Page d'accueil

Comment parler à votre médecin

La collaboration avec votre médecin compte pour beaucoup dans la prise en charge de votre risque d’AVC. Prenez vos dispositions et apprenez à mener une discussion avec votre médecin.

Tirez-vous le maximum de vos médicaments préventifs d'un AVC ?

Employez l'outil de suivi du traitement pour le savoir !

Réduction du risque d'AVC

Que puis-je faire pour réduire mon risque d'AVC?

Environ 300 000 Canadiens vivent avec les séquelles d'un AVC, comme une paralysie, des troubles de la vue et des difficultés de mémoire et de raisonnement. Mais cela ne sera pas forcément votre cas. Informez-vous sur la façon de réduire votre risque d'AVC :

Obtenir un plan de traitement pour votre diabète

Le diabète double votre risque d'AVC. Vous pouvez réduire votre risque d'AVC en gérant votre diabète.

Parlez à votre médecin d'un plan de traitement qui vous aider à contrôler votre diabète.

Votre plan de traitement peut comprendre des médicaments et des changements vers un mode de vie sain. Il est très important de suivre le plan de traitement que vous a recommandé votre médecin. Si vous avez des questions ou des préoccupations, parlez à votre médecin.

Certaines personnes souffrent d'autres états pathologiques qui augmentent leur risque d'AVC. Parlez à votre médecin pour en savoir plus sur votre risque d'AVC et sur la façon de réduire ce risque.

Avoir un mode de vie sain

Quelques simples changements de mode de vie peuvent vous aider à gérer votre diabète et à diminuer votre risque d'AVC :

Changer pour un mode de vie sain

Ce qu'il faut essayer de faire

Comment y parvenir*
Manger sainement (bonne nutrition), tel que votre médecin vous l'indique.

Chaque jour, essayez de manger :

  • 7 à 10 portions de fruits et légumes
  • 6 à 8 portions de céréales (dont au moins la moitié aux grains entiers)
  • 2 à 3 portions de produits laitiers allégés
  • 2 à 3 portions de viande maigre ou autre apport en protéines (comme le tofu)

Ne mangez pas trop de sodium. Visez :

  • moins de 50 ans : 1 500 mg/jour
  • entre 50 et 70 ans : 1 300 mg/jour
  • plus de 70 ans : 1 200 mg/jour
  • Achetez du pain aux grains entiers plutôt que du pain blanc.
  • Ajoutez des baies à vos céréales le matin, des carottes crues à votre dîner ou une salade à votre souper.
  • Dès que vous avez soif, buvez de l'eau au lieu d'un jus ou d'une boisson gazeuse.
  • Consommez des collations saines, telles que des fruits et légumes prédécoupés et de la salade en sachet.
  • Cuisinez une grosse quantité de nourriture saine les fins de semaine, puis congelez des portions individuelles pour la semaine.
  • Consultez votre médecin avant d'apporter des changements à votre régime.
Faites de l'exercice selon les recommandations de votre médecin. Demandez à votre médecin le degré d'activité et le type d'exercice qui sont sans danger pour vous.

Consultez votre médecin avant de commencer à faire de l'exercice.

Si votre médecin vous donne son approbation pour faire de l'exercice, commencez doucement (même 10 minutes d'activité suffisent pour commencer). Augmentez progressivement votre activité vers des temps d'exercice plus longs :

  • Aujourd'hui, après le souper, mettez des chaussures confortables et faites le tour du quartier à pied.
  • Stationnez-vous à distance du travail ou des magasins.
  • Faites plus de jardinage et de tâches ménagères physiques (comme passer l'aspirateur).
Parvenez à un poids santé recommandé par votre médecin.

Visez :

  • un IMC (indice de masse corporelle) entre 18,5 et 24,9 kg/m² (calculer votre IMC)

ou

  • un tour de taille de moins de 80 cm (31,5 pouces) pour les femmes et de moins de 94 cm (37 pouces) pour les hommes.
  • Essayez de manger sainement et de faire de l'exercice (voir ci-dessus) pour perdre du poids sans danger.
  • Consultez votre médecin avant d'apporter des changements à votre activité physique ou à votre régime.
Consommez de l'alcool avec modération, tel que votre médecin vous l'a recommandé.
  • Limitez-vous à 2 boissons par jour, jusqu'à un maximum de 10 boissons par semaine pour les femmes, et à 3 boissons par jour, jusqu'à un maximum de 15 boissons par semaine pour les hommes. 
     
    (Si vous souffrez d'une maladie du foie, consultez votre médecin pour connaître la dose maximale de consommation d'alcool recommandée.)
  • Comptez le nombre de boissons alcoolisées que vous buvez par semaine pour voir si vous dépassez la limite. Une boisson correspond à :
    • 341 mL (12 onces) de bière;
    • 142 mL (5 onces) de vin;
    • 43 mL (1,5 once) de spiritueux.
  • Réduisez votre consommation si vous dépassez la limite. Si vous n'y parvenez pas, parlez à votre médecin.
Arrêtez de fumer selon les recommandations de votre médecin. Arrêtez de fumer et évitez la fumée des autres. Si vous êtes non-fumeur, ne commencez pas à fumer.
  • Lorsque vous êtes prêt à arrêter de fumer, demandez à vos amis et à votre famille de vous aider et parlez à votre médecin ou à votre pharmacien des options qui vous aideraient à arrêter.
Gérez votre stress tel que votre médecin vous l'a recommandé. Comprenez et contrôlez les sources de stress dans votre vie.
  • Faites une liste des choses qui vous stressent.
  • Concentrez-vous sur les choses qui vous stressent le plus et réfléchissez à des façons de les éviter ou de les gérer. Essayez de faire de l'exercice (qui permet de diminuer le stress), de parler à un ami, de faire des pauses, d'employer l'humour, de déléguer à d'autres personnes ou juste de dire « non ».
  • Consultez votre médecin pour obtenir de l'aide sur la gestion du stress.
Consultez régulièrement pour un suivi médical, tel que votre médecin vous l'a indiqué. Consultez régulièrement pour un suivi médical afin de vous assurer que votre diabète est maîtrisé et afin d'évaluer tout autre état pathologique qui pourrait augmenter votre risque d'AVC, comme l'hypertension artérielle, un taux de cholestérol élevé ou la fibrillation auriculaire.
  • Demandez à votre médecin une carte de rendez-vous. Encore mieux, emmenez votre organiseur lors de votre rendez-vous chez le médecin et ajoutez le rendez-vous dans votre calendrier dès que vous le prenez.
  • Demandez à votre médecin la fréquence à laquelle vous devez effectuer des consultations de suivi médical.

*Ces suggestions de mode de vie peuvent ne pas convenir à tout le monde. Consultez votre médecin pour connaître les changements de mode de vie que vous devez entreprendre pour réduire votre risque d'AVC.
Cette liste des états pathologiques qui peuvent augmenter votre risque d'AVC n'est pas exhaustive, parlez à votre médecin pour obtenir de plus amples renseignements.

Utiliser les médicaments tel que prescrit

Quels sont les médicaments disponibles?

Il existe différents médicaments permettant de contrôler le diabète. Le choix de l'un d'eux dépendra du type de diabète dont vous souffrez et des autres états pathologiques que vous pouvez présenter.

Les personnes souffrant de diabète de type 1 sont traitées par de l'insuline. Il existe différents types d'insuline synthétique et elles fonctionnent toutes en remplaçant l'insuline qui était produite par l'organisme auparavant.

Les personnes souffrant de diabète de type 2 sont traitées par des médicaments oraux et pourraient aussi avoir besoin d'insuline. Voici certains types de médicaments oraux pour le diabète :

  • Inhibiteurs des alpha-glucosidases : ils diminuent le taux de glycémie en bloquant une enzyme de l'intestin qui dégrade généralement les sucres complexes (p. ex. ceux que l'on trouve dans le pain) en glucose. Cela ralentit la vitesse à laquelle l'organisme absorbe le glucose des aliments, ce qui lui donne plus de temps après les repas pour produire suffisamment d'insuline et traiter le glucose.
  • Biguanides : ils diminuent la production de glucose dans le foie et augmentent l'utilisation du glucose dans les muscles. Ces deux actions permettent de diminuer le taux de glycémie.
  • Inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 (DPP-4) : ils permettent d'augmenter la production d'insuline et de réduire la quantité de sucre produite par l'organisme, ce qui diminue le taux de glycémie.
  • Méglitinides : ils incitent l'organisme à produire plus d'insuline, ce qui diminue le taux de glycémie.
  • Sulfonylurées : elles incitent l'organisme à produire plus d'insuline, ce qui diminue le taux de glycémie.
  • Thiazolidinédiones : elles augmentent la sensibilité de l'organisme à l'insuline. Cela permet à l'organisme d'absorber le sucre présent dans le sang et de l'utiliser de façon plus efficace dans les cellules, ce qui diminue le taux de glycémie.

Certains diabétiques peuvent aussi être traités par un type de médicament injectable sans insuline appelé agonistes du GLP-1 (peptide de type glucagon 1). Le but de ce type de médicament est d'aider l'organisme à libérer plus d'insuline lorsque le taux de glycémie est élevé, ce qui permet d'améliorer le contrôle de la glycémie.

Comment sont-ils utilisés?

Les médicaments pour le diabète sont utilisés en association avec des changements de mode de vie afin de diminuer votre taux de glycémie pour qu'il atteigne un niveau sain.

Voici les valeurs glycémiques cibles habituelles :

  • Taux de glycémie à jeun (taux de glycémie avant un repas) : de 4 mmol/L à 7 mmol/L
  • Taux de glycémie 2 heures postprandiales (taux de glycémie 2 heures après un repas) : de 5 mmol/L à 10 mmol/L
  • Hémoglobine A1C (analyse de la maîtrise de la glycémie au cours des 3 derniers mois) : 7 % ou moins

Quels sont les risques de ces médicaments?

Ces médicaments peuvent entraîner des effets secondaires :

  • Inhibiteurs des alpha-glucosidases : gaz, diarrhée, douleur abdominale ou malaise au niveau de l'abdomen, nausées, enflure ou jaunisse
  • Biguanides : nausées, diarrhée, maux d'estomac, diminution de l'appétit, ballonnements, gaz, goût métallique, acidose lactique (accumulation d'acide lactique dans le sang)
  • DPP-4 : réactions allergiques graves (p. ex. urticaire, éruption cutanée, enflure du visage ou de la gorge), écoulement ou congestion nasale, mal de gorge, constipation, céphalées, problèmes de rein, inflammation du pancréas, faible taux de glycémie en cas d'association avec d'autres médicaments pour le diabète
  • Agonistes du GLP-1 : nausées, vomissements, diarrhée, céphalées, aigreurs, sensation d'agitation, inflammation du pancréas, réaction au point d'injection, faible glycémie en cas d'association avec une sulfonylurée
  • Insuline : faible glycémie, réaction allergique grave p. ex. urticaire, éruption cutanée, enflure du visage ou de la gorge), accumulation de masses graisseuse sous la peau près du point d'injection (si le même point d'injection est utilisé fréquemment)
  • Méglitinides : faible glycémie; glycémie élevée; modification de la vision; douleur abdominale; nausées; vomissements; constipation; céphalées soudaines, graves ou aggravement des céphalées; étourdissements; fatigue ou sudation accrue
  • Sulfonylurées : faible glycémie, céphalées, augmentation de la sensibilité de la peau au soleil, étourdissements, éruption cutanée ou démangeaison, diarrhée, douleur abdominale, nausées, enflure des jambes, gain de poids inattendu, problèmes de foie (jaunissement de la peau/des yeux)
  • Thiazolidinédiones : gain de poids, faible glycémie si vous prenez la substance en association avec d'autres médicaments pour le diabète, rétention d'eau, augmentation du risque de fracture, problèmes de foie, insuffisance cardiaque ou accumulation de fluide dans les poumons

Cette liste des effets secondaires possibles n'est pas exhaustive. Parlez à votre médecin ou à votre pharmacien pour obtenir toute l'information sur les effets secondaires d'un médicament précis.

Comment puis-je tirer le maximum de mes médicaments?

  • Parlez à votre médecin pour vous assurer que vous savez comment utiliser vos médicaments. Demandez à votre médecin s'il existe des directives particulières pour votre médicament, comme le fait d'éviter de le prendre avec d'autres médicaments ou certains aliments, et si vous avez besoin d'un contrôle de routine ou de faire des analyses pendant que vous le prenez.
  • Prenez vos médicaments tel que votre médecin vous l'a prescrit. Si vous avez oublié une dose de votre médicament ou manqué des examens médicaux prévus, parlez à votre médecin ou à votre pharmacien pour obtenir de l'aide.
  • Appelez votre pharmacien pour qu'il renouvelle votre ordonnance avant de ne plus avoir de médicament.
  • Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant votre médicament, demandez de l'aide à votre médecin ou à votre pharmacien.
  • Utilisez l'outil de suivi du traitement pour vous assurer que vous tirez le maximum de votre médicament et pour voir s'il est temps de parler à votre médecin de votre médicament.
Affichage de 3 sur 4 articles


Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens