Page d'accueil

Comment parler à votre médecin

La collaboration avec votre médecin compte pour beaucoup dans la prise en charge de votre risque d’AVC. Prenez vos dispositions et apprenez à mener une discussion avec votre médecin.

Tirez-vous le maximum de vos médicaments préventifs d'un AVC ?

Employez l'outil de suivi du traitement pour le savoir !

Réduction du risque d'AVC

Quelle est la probabilité que j'aie un AVC?

Si vous êtes atteint de FA, votre risque de subir un AVC provoqué par un caillot de sang est 3 à 5 fois plus élevé et votre risque exact dépend de votre état de santé général, y compris tous les facteurs de risque d'AVC que vous pourriez présenter :

Facteurs de risque d'AVC que vous ne pouvez pas contrôler

Si vous souffrez de FA, vous présentez déjà un risque d'AVC. Mais votre risque peut être encore plus élevé si vous présentez l'un des facteurs de risque suivants qui ne peuvent pas être contrôlés :

  • L'âge : les AVC peuvent se produire à n'importe quel âge, mais ils sont plus fréquents après 65 ans.
  • Le sexe : les hommes présentent un risque plus élevé d'AVC, bien que le risque augmente chez les femmes après la ménopause.
  • Les antécédents familiaux : votre risque d'AVC est plus élevé si un membre de votre famille proche, tel qu'un parent, un frère ou une sœur ou un enfant a déjà eu un AVC avant l'âge de 65 ans.
  • Les origines ethniques : les AVC sont plus fréquents chez les personnes d'origine autochtone, africaine ou asiatique du sud.
  • Les antécédents personnels d'AVC ou d'AIT : les personnes qui ont déjà souffert d'un AVC ont 20 % de risque d'avoir un AVC dans les deux années suivantes.

Si vous présentez certains de ces facteurs de risque, ne vous découragez pas! Concentrez-vous sur la prise en charge de votre FA et des autres facteurs de risque que vous pouvez contrôler.

Parlez à votre médecin de votre risque d'AVC et de la façon de réduire ce risque.

Pour savoir si vous présentez un risque d'avoir un AVC dans les 10 prochaines années, utilisez le calculateur de l'évaluation du risque d'AVC.

La FA et les autres facteurs de risque que vous pouvez contrôler

La FA est un facteur de risque majeur de l'AVC, elle provoque jusqu'à 15 % de tous les AVC et un tiers des AVC chez les personnes âgées de plus de 60 ans. Votre risque peut être encore plus élevé si vous présentez l'un de ces autres facteurs de risque contrôlables :

Facteurs liés au mode de vie :

  • Être en surpoids (utilisez le calculateur de l'indice de masse corporelle [IMC] pour savoir si vous êtes en surpoids).
  • Avoir un régime malsain (peu de fruits et légumes et beaucoup de sodium et de gras saturés ou trans).
  • Ne pas faire assez d'exercice (cela vaut seulement pour les personnes qui ont reçu l'approbation de leur médecin pour faire de l'exercice. Pour ces personnes, les lignes directrices actuelles recommandent de 30 à 60 minutes d'activité à intensité modérée de 4 à 7 jours par semaine. Consultez votre médecin avant de commencer un nouveau programme d'exercices ou de commencer à être physiquement plus actif).
  • Tabagisme.
  • Boire trop d'alcool (plus de 2 boissons par jour ou 10 boissons par semaine pour les femmes et plus de 3 boissons par jour ou 15 boissons par semaine pour les hommes).
  • Stress.

Le fait d'apporter de simples changements du mode de vie peut vous aider à réduire votre risque d'AVC.

Voici d'autres états pathologiques qui peuvent augmenter votre risque d'AVC :

La prise en charge de la FA et des autres états pathologiques peut grandement favoriser la réduction du risque d'AVC.

Certaines personnes peuvent aussi présenter d'autres facteurs de risque d'AVC. Parlez à votre médecin de la façon de réduire votre risque d'AVC provoqué par la FA et d'autres facteurs de risque.

Pour savoir si vous présentez un risque d'AVC dans les 10 prochaines années, utilisez le calculateur de l'évaluation du risque d'AVC .

Affichage de 2 sur 4 articles


Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens