Page d'accueil

Comment parler à votre médecin

La collaboration avec votre médecin compte pour beaucoup dans la prise en charge de votre risque d’AVC. Prenez vos dispositions et apprenez à mener une discussion avec votre médecin.

Tirez-vous le maximum de vos médicaments préventifs d'un AVC ?

Employez l'outil de suivi du traitement pour le savoir !

Réduction du risque d'AVC

Pourquoi la réduction du risque d'AVC est-elle si importante?

Informez-vous sur les AVC, les causes des AVC, pour savoir si vous présentez un risque d'AVC et sur la façon de réduire ce risque.

Qu'est-ce qu'un AVC?

Un accident vasculaire cérébral (AVC) est une interruption soudaine du débit sanguin vers le cerveau. Sans l'oxygène et les nutriments transportés par le sang, les cellules du cerveau commencent à mourir. Plus le débit sanguin est interrompu longtemps, plus le risque de lésion cérébrale permanente et de décès est élevé.

Il existe deux types courants d'AVC :

Type d'AVC Ce qu'il se passe
Accident ischémique cérébral (80 % des AVC)

Un caillot de sang bloque le débit sanguin vers le cerveau. Les accidents ischémiques cérébraux peuvent être :

  • thrombotiques : un caillot de sang se forme dans un vaisseau sanguin du cerveau et le bloque.
  • emboliques : un caillot de sang se forme dans une autre partie du corps (comme le cœur), se déplace vers le cerveau et bloque un vaisseau sanguin.
AVC hémorragique (20 % des AVC) Une rupture des vaisseaux sanguins dans le cerveau, ce qui entraîne une hémorragie. Le sang qui s'écoule et l'interruption du débit sanguin normal endommagent le cerveau.

Selon la partie du cerveau touchée, un AVC peut nuire à votre vue, à votre mobilité, à vos pensées, à votre mémoire et à votre élocution. Voir « Dans quelle mesure un AVC peut-il influencer ma santé et mon mode de vie? » pour en savoir plus.

Certaines personnes peuvent avoir subi un « mini AVC », aussi appelé AIT (accident ischémique transitoire). Dans le cas d'un AIT, le débit sanguin vers le cerveau est temporairement bloqué. Un AIT entraîne les mêmes symptômes qu'un AVC, mais ils disparaissent généralement dans les 24 heures. Toutefois, un AIT reste très grave, car il peut tout de même entraîner une lésion cérébrale et parce qu'il s'agit d'un signal d'alarme vous prévenant que vous risquez de faire un AVC.

Est-ce que je présente un risque d'AVC?

Toutes les 10 minutes en moyenne, un Canadien a un AVC. Serez-vous le prochain?

Un certain nombre de facteurs augmentent votre risque d'AVC (appelés facteurs de risque d'AVC).

Ce sont parfois des facteurs que vous ne pouvez pas contrôler :

  • avoir plus de 65 ans;
  • être un homme (les femmes présentent aussi un risque après la ménopause);
  • antécédents familiaux d'AVC;
  • être d'origine autochtone, africaine ou asiatique du sud;
  • avoir des antécédents personnels d'AVC ou d'AIT (« mini AVC »).

Heureusement, il existe un certain nombre de facteurs que vous pouvez contrôler :

Problèmes liés au mode de vie :

  • être en surpoids;
  • boire trop d'alcool (plus de 2 boissons par jour ou 10 boissons par semaine pour les femmes et plus de 3 boissons par jour ou 15 boissons par semaine pour les hommes);
  • avoir un régime malsain (peu de fruits et légumes et beaucoup de sodium);
  • manque d'activité physique;
  • tabagisme;
  • stress.

États pathologiques :

Certaines personnes peuvent avoir d'autres facteurs de risque qui ne sont pas mentionnés ici.

Informez-vous pour comprendre votre risque d'AVC et pour savoir comment réduire votre risque d'AVC.

Qu'est-ce qui provoque un AVC?

Un AVC se produit lorsque le débit sanguin vers le cerveau est interrompu, généralement de l'une de ces deux façons :

1. Un caillot de sang bloque le débit sanguin vers le cerveau.

C'est ce qu'on appelle un accident ischémique cérébral.

Le caillot de sang peut arriver au cerveau :

  • en se formant dans un vaisseau sanguin du cerveau (accident thrombotique cérébral);
  • en se formant ailleurs dans le corps (comme le cœur) et en se déplaçant dans la circulation sanguine vers le cerveau (accident embolique cérébral).

ou

2. Des vaisseaux sanguins éclatent dans le cerveau.

C'est ce qu'on appelle un accident hémorragique cérébral. L'hémorragie dans le cerveau et l'interruption du débit sanguin endommagent le cerveau.

Quels sont les symptômes d'un AVC?

Signes avant-coureurs d'un AVC

Apprenez à reconnaître les signes avant-coureurs d'un AVC. Si vous les remarquez, réagissez immédiatement en composant le 9-1-1 ou votre numéro d'urgence local. Vous pouvez ainsi améliorer considérablement la chance de survie et de rétablissement.

Faiblesse - Perte soudaine de force ou engourdissement soudain au visage, à un bras ou à une jambe, même temporaire.
Trouble de la parole - Difficulté soudaine d'élocution, de compréhension ou confusion soudaine, même temporaire.
Trouble de vision - Problème de vision soudain, même temporaire.
Mal de tête - Mal de tête soudain, intense et inhabituel.

Étourdissement - Perte soudaine de l'équilibre, en particulier si elle s'accompagne d'un des autres signes.

Si ces symptômes se manifestent, composez le 9-1-1 ou votre numéro d'urgence local immédiatement.

© Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada, 2011.

Imprimez les signes avant-coureurs de l'AVC et placez-les sur votre réfrigérateur ou dans votre portefeuille.

Cette liste comprend les signes avant-coureurs fréquents, mais ne constitue pas une liste exhaustive de tous les signes avant-coureurs possibles. Certaines personnes peuvent présenter d'autres signes avant-coureurs qui ne sont pas mentionnés ci-dessus.

Dans quelle mesure un AVC peut-il influencer ma santé et mon mode de vie?

Les effets d'un AVC varient d'une personne à l'autre : certaines personnes décèdent, d'autres se rétablissent complètement, mais nombreuses sont celles qui souffrent de séquelles qui peuvent durer toute leur vie.

Voici ce qui pourrait vous arriver après un AVC :

Décès 15 %
Incapacité très grave (vous devrez recevoir des soins à long terme) 10 %
Incapacité modérée à grave (vous pouvez fonctionner par vous-même, mais avec difficulté) 40 %
Incapacité légère (votre incapacité est incommodante, mais elle n'a pas d'incidence majeure sur votre vie) 25 %
Rétablissement complet 10 %

Un AVC peut influencer différents aspects de votre vie, selon la zone du cerveau endommagée :

Type de problème Ce qui pourrait arriver Quelle incidence cela aurait-il sur ma vie?
Problèmes physiques

Vous pourriez ressentir une faiblesse ou une paralysie le long d'un côté de votre corps, des spasmes musculaires douloureux, une modification de votre vue (vision double ou « taches aveugles »), difficulté à avaler, douleur constante, mauvais équilibre ou une perte de la motricité fine (capacité à faire de petits mouvements précis).

Il peut vous être plus difficile de vous déplacer et de pratiquer vos activités habituelles.
Difficultés exigeantes mentalement

Vous pourriez avoir de la difficulté à parler, à comprendre un discours, à vous rappeler des événements récents ou à apprendre et à retenir une nouvelle information.

Vous pourriez aussi subir des changements de la personnalité, avoir un mauvais jugement et un comportement impulsif.
Vous pourriez éprouver des difficultés dans votre travail et votre fonctionnement quotidien.
Changements émotionnels

Vous pourriez vous sentir frustré, en colère, déprimé ou perdre le contrôle de vos émotions.

Cela pourrait nuire à vos relations.

Certains de ces problèmes peuvent s'améliorer au fil du temps. La réadaptation à la suite d'un AVC peut aider la personne à retrouver un certain fonctionnement qu'elle avait perdu et à vivre pleinement sa vie.

Affichage de 1 sur 4 articles


Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens