Calculatrice d'espérance de vie

Votre espérance de vie est de 85 ans.

En moyenne, l'espérance de vie d'une Canadienne à sa naissance est de 81 ans, et celle d'un Canadien à sa naissance, de 75 ans.

Que pensez-vous du résultat? Revenez au questionnaire et modifiez certaines de vos réponses pour voir comment d'autres choix d'habitudes de vie peuvent influer sur la qualité et l'espérance de vie. Si l'espérance de vie calculée est inférieure à votre âge, vous avez la chance d'avoir un bagage génétique qui atténue l'effet de certains facteurs qui, normalement, réduiraient votre espérance de vie.

Exonération de responsabilités
Cette calculatrice fournit un estimé calculé à partir de données tirées d'études statistiques. Le résultat n'est qu'une estimation qui ne représente pas la valeur exacte de votre espérance de vie.

Voici des précisions sur les résultats fournis par la calculatrice d'espérance de vie.

Question 3
Pollution
Les facteurs environnementaux influent sur la santé et peuvent accroître le risque de certaines maladies. Les polluants de l'air et de l'eau (y compris les gaz d'échappement des automobiles) peuvent provoquer le cancer et accélérer le processus de vieillissement. Connaissez-vous la qualité de l'air et de l'eau dans votre ville? Il existe des dispositifs pour purifier l'eau à la maison. Pour l'entretien de votre pelouse, de votre potager et de votre jardin, évitez d'appliquer des herbicides, des pesticides et des engrais chimiques.

Questions 4 et 5
Antécédents familiaux
Les antécédents familiaux jouent un rôle bien établi sur la santé et la longévité. Si votre famille compte plus d'un membre qui a vécu en bonne santé jusqu'à plus de 90 ans, vous avez de meilleures chances de vivre longtemps en bonne santé. Certains facteurs de santé se trouvent dans vos gènes.

Certaines formes de cancer, les maladies cardiaques et le diabète sont parfois héréditaires. Bien qu'il soit impossible de modifier les facteurs génétiques, vous pouvez changer certains autres facteurs, comme les habitudes de vie, afin de vivre en meilleure santé plus longtemps. L'activité physique, une vie sans fumée et une alimentation saine et équilibrée contribuent à prévenir les maladies. Tous les ans, vous devriez passer un examen médical complet. Cet examen permet au médecin de dépister certaines maladies et de vous donner des conseils sur leur prévention, surtout si ces maladies sont fréquentes dans votre famille.

Question 6
Soutien social
Le fait d'avoir un bon réseau de soutien et d'entraide comprenant parents et amis aide à réduire le stress, à prévenir la dépression et à se sentir mieux. Selon certaines études, une vie sociale agréable contribue au maintien de la santé. Vous pouvez mieux composer avec les maladies et le stress si vous avez le soutien de vos amis et de votre famille.

Question 7
Poids
L'embonpoint et l'obésité accroissent les risques de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de diabète de type 2 et de certains cancers. En conservant un poids santé, vous pouvez réduire le risque associé à certaines maladies. Pour atteindre et maintenir un poids santé, il vous faut pratiquer régulièrement des activités physiques et manger sainement.

S'il vous est difficile de perdre du poids, consultez votre médecin, qui pourra vous indiquer le type d'exercice qui vous convient et vous conseiller sur votre alimentation, ou vous adresser à une diététiste. Une perte de poids, même si elle n'est que de 10 % de votre poids actuel, peut améliorer votre santé globale.

Lorsque vous avez répondu à cette question, votre indice de masse corporelle (IMC) a été calculé. Pour plus d'information sur l'IMC, cliquez ici.

Questions 8 et 9
Alimentation
Les études montrent que le risque de maladie cardiaque et de certaines formes de cancer peut être réduit chez les personnes qui consomment cinq à dix portions de fruits et légumes par jour. Ces aliments aident à prévenir l'hypertension et l'hypercholestérolémie. Les fruits et légumes, en particulier ceux qui sont vert foncé ou orange, contiennent aussi des vitamines et des éléments nutritifs reconnus pour aider l'organisme à combattre les infections et certaines maladies. Consommer davantage de ces aliments est plus facile que vous le pensez :

  • Prenez un fruit frais comme collation.
  • Ajoutez des légumes à vos repas.
  • Buvez des jus de fruits ou de légumes.
  • Ajoutez des fruits frais ou séchés à vos recettes.
Votre alimentation exerce une influence sur votre santé à court et à long terme. La plupart des aliments préparés et des repas-minute contiennent de grandes quantités de gras saturés et d'agents de conservation, ainsi que de sodium. Une alimentation riche en gras saturés accroît les risques de maladie cardiaque et de certains cancers. En limitant votre consommation d'aliments préparés et de repas-minute, vous réduisez votre apport en gras saturés. La liste des ingrédients sur les emballages des aliments vous permet de faire des choix santé.

Pour réduire votre consommation de gras et de cholestérol, consultez l'information nutritionnelle de l'étiquette sous " Matières grasses ". Vous verrez parfois la liste de différentes matières grasses, mais c'est la quantité en grammes de « matières grasses totales » qui représente l'information la plus utile.

Pour augmenter votre apport de fibres, consultez la section « Glucides » de l'information nutritionnelle. Vous faites un bon choix avec plus de 2 grammes de fibres par portion. Les aliments qui en procurent plus de 6 grammes par portion sont considérés comme d'excellentes sources de fibres.

Pour réduire la consommation de sel, recherchez la quantité de sodium en milligrammes (mg). En règle générale, un adulte en bonne santé doit limiter son apport en sodium à 3000 à 5000 mg par jour.

Question 10
Activité physique
La pratique régulière d'activité physique, au moins trente minutes à la fois, la plupart des jours de la semaine, aide à réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. L'exercice fait également augmenter la concentration des hormones qui apportent une sensation de bien-être. La pratique régulière d'activités physiques permet d'atteindre et de maintenir un poids santé.

Vous n'avez pas le temps d'aller au gymnase? Qu'à cela ne tienne! Intégrez l'activité physique dans votre quotidien. Par exemple :

  • Prenez l'escalier au lieu de l'ascenseur.
  • Marchez ou pédalez au lieu de vous déplacer en voiture.
  • Descendez de l'autobus quelques coins de rue avant votre destination et marchez.
  • En automne, ramassez les feuilles mortes.
  • Faites une promenade à pied.
  • Joignez-vous à une équipe de sport.

Question 11
Alcool
La consommation excessive d'alcool accroît le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de troubles du foie et de certaines formes de cancer. Cependant, selon certaines études, la consommation modérée d'alcool aiderait à réduire le risque de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Vous pouvez boire de l'alcool, mais avec modération. Un adulte en bonne santé peut prendre un ou deux verres d'alcool par jour, soit au plus 14 verres par semaine pour un homme et 9 pour une femme.

Un verre, c'est :

  • une bière (12 oz ou 350 mL à 5 % d'alcool)
  • un verre de vin (5 oz ou 150 mL à 12 % d'alcool)
  • une consommation de spiritueux (1,5 oz ou 50 mL à 40 % d'alcool)

Question 12
Stress
Le stress contribuerait à l'apparition de maladies cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux, de dépression, d'anxiété et autres troubles de santé. En général, les personnes très stressées sont tendues ou inquiètes et souffrent de maux de tête ou de problèmes digestifs. Selon certaines études, le stress quotidien à long terme affaiblit le système immunitaire, ce qui rend vulnérable aux infections. Bon nombre de personnes composent avec le stress par des comportements nocifs, comme le tabagisme ou la consommation de drogues, des excès ou des privations alimentaires. Vous pouvez toutefois réduire le stress et avoir l'impression de mieux maîtriser les situations stressantes en adoptant des choix de vie sains, par exemple, des activités physiques régulières, une saine alimentation et des techniques de relaxation comme les respirations profondes et la méditation. Et surtout, riez! Le rire et l'humour aideraient à réduire la tension artérielle et à atténuer certains autres effets néfastes du stress. Si vous connaissez vos déclencheurs de stress et si vous apprenez à composer avec eux, vous jouirez d'une bonne santé plus longtemps.

Question 13
Conduite
Chaque année, les accidents d'automobile tuent environ 3000 personnes au Canada; 40 % de ces accidents sont dus à l'alcool. Ils représentent la principale cause de décès chez les jeunes de 5 à 24 ans. En 2000, près de la moitié (48 %) des blessures graves déclarées au Canada résultaient d'accidents d'automobile.

Rappelez-vous que les règles de conduite et les règlements de la circulation ont été mis en place pour votre sécurité et celle de vos proches. Au volant, agissez de manière responsable, pour la sécurité et la santé de tous - vous compris.

Questions 14
Le tabac
C'est un fait : fumer accroît le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de certaines formes de cancer, de maladies respiratoires et d'emphysème, ainsi que de dysfonctionnement érectile chez l'homme et d'infertilité chez la femme. Plus vous fumez, plus les risques augmentent. Le risque commence avec une cigarette par jour. Les produits chimiques présents dans les cigarettes et les cigares affaiblissent le système immunitaire et ont des effets nocifs sur les personnes exposées à la fumée secondaire. Si vous envisagez d'avoir des enfants, rappelez-vous que les fumeuses risquent davantage d'avoir divers problèmes : fausse couche, mortinaissance, prématuré et bébé de faible poids à la naissance.

La bonne nouvelle est que vous pouvez avoir de l'aide pour cesser de fumer.

  • Dès la première journée sans fumer, le risque de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral diminue.
  • Au bout d'un an, le risque excédentaire de maladie cardiaque aura diminué de moitié.
Êtes-vous prêt(e) à cesser de fumer?
  1. Consultez des ressources professionnelles. Dans votre quartier ou votre localité, il existe des ressources communautaires pour aider les personnes qui veulent cesser de fumer.
  2. Demandez à votre médecin de vous parler des médicaments et des aides antitabagiques qui existent pour faciliter la désaccoutumance à la nicotine.
  3. Déterminez la date à laquelle vous comptez cesser de fumer - choisissez-en une dans un intervalle de deux à quatre semaines.
  4. Essayez, et si cela ne marche pas, ne vous découragez surtout pas : essayez de nouveau! Pour de nombreux fumeurs, il faut quatre à sept tentatives avant de cesser de fumer pour de bon. À chaque tentative, vous vous approchez du but : une vie sans fumée.
C'est prouvé : qu'elle provienne d'une cigarette, d'un cigare ou d'une pipe, la fumée secondaire est aussi nocive pour les non-fumeurs que pour les fumeurs. Les personnes qui respirent la fumée secondaire risquent elles aussi de subir les maladies qui touchent les fumeurs, incluant maladies cardiaques et cancer du poumon.

La fumée secondaire est un mélange de fumées provenant de deux sources : la combustion directe du tabac de la cigarette, du cigare ou de la pipe, et l'air enfumé qui est expiré des poumons du fumeur. Une seule cigarette allumée peut produire 12 minutes de fumée, mais le fumeur n'en inhale en tout que l'équivalent d'environ 30 secondes. Des milliers de produits chimiques composent la fumée, et plus de quarante d'entre eux sont reconnus comme cancérigènes.

Les personnes exposées à la fumée secondaire, en particulier les enfants et les bébés, tendent à avoir plus de rhumes, d'infections respiratoires et d'otites que les autres.

Pour éliminer la fumée de votre environnement :

  • Encouragez vos proches à cesser de fumer.
  • Choisissez des restaurants, cafés et bars où il est interdit de fumer.

Question 15
Soins médicaux
Consultez votre médecin de famille une fois par an pour passer un examen médical complet, incluant, si vous êtes une femme, l'examen gynécologique. Si vous avez des antécédents familiaux de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de diabète ou de cancer, parlez-en à votre médecin. Il ou elle pourrait vous faire passer des tests de dépistage spécifiques ou plus fréquents par mesure de prévention. Par exemple, si vous avez des antécédents familiaux de maladie cardiaque, votre médecin prendra votre tension artérielle plus souvent. Les femmes devraient discuter avec leur médecin de la mammographie, du test Pap et de l'auto-examen des seins.