Page d'accueil

Fertilité

Modes de vie sains et fertilité

Votre mode de vie peut affecter votre fertilité. Un mode de vie sain pourrait vous aider à connaître le succès en matière de conception. Voici des facteurs liés au mode de vie dont on a pu constater l'effet sur la fertilité de certains couples.

Si l'un d'eux vous préoccupe ou si vous voulez en apprendre davantage sur les divers aspects d'un mode de vie sain, discutez-en avec votre médecin ou avec un spécialiste de la fertilité.

Le tabagisme

Le tabagisme joue un rôle dans l'infertilité. En outre, on a constaté que le tabagisme augmentait le risque de grossesses tubaires, de cancer du col utérin et d'infections pelviennes tandis que chez les hommes il a été lié à des problèmes affectant les spermatozoïdes.

Vous devriez parler à votre fournisseur de soins de santé des effets possibles du tabagisme sur votre capacité de concevoir. Votre fournisseur de soins de santé pourra également vous aider à trouver un programme pour vous aider à cesser de fumer. Le site Web de Santé Canada (www.hc-sc.gc.ca) renferme plusieurs ressources et liens utiles pour les fumeurs qui désirent abandonner le tabac.

Le poids corporel

L'indice de masse corporelle (IMC) est une mesure qui permet de déterminer la quantité de masse corporelle grasse et maigre. Il donne une indication générale qui aide à déterminer si le poids se situe dans certaines limites acceptables pour la santé.

Le fait d'avoir un excédent de poids ou d'être obèse peut réduire la fécondité de la femme. On considère qu'une personne possédant un IMC de 25,0 à 29,9 a un excédent de poids, tandis que celles dont l'IMC dépasse 30,0 sont obèses par définition. L'obésité est susceptible d'augmenter le risque d'infertilité, de provoquer des cycles menstruels irréguliers ou peu fréquents et d'augmenter le risque d'avortements spontanés. Pour les femmes obèses, une perte de poids de 5 % ou de 10 % peut considérablement améliorer les taux d'ovulations et de grossesses.

Sachez que les valeurs de l'IMC ne sont pas nécessairement une bonne indication de votre état physique si vous êtes en très bonne forme ou si vos muscles sont marqués et puissants, puisque la masse musculaire peut augmenter le poids corporel. Toutefois, si vous êtes en excellente forme ou si votre poids est insuffisant, vous pourriez également observer des variations hormonales susceptibles de causer une baisse de votre fécondité.

Pour plus de renseignements sur la gestion du poids et sur ce que vous pouvez faire à ce sujet, parlez à votre fournisseur de soins de santé.

L'alcool

On a démontré que la consommation d'alcool pouvait compromettre la fertilité des hommes et la fécondité des femmes. Si vous essayez de concevoir, vous voudrez peut-être envisager de réduire votre consommation d'alcool ou de l'éliminer de votre mode de vie. Des études ont démontré que l'alcool possède le potentiel d'affecter le fœtus en développement et de provoquer le syndrome d'alcoolisme fœtal. La consommation d'alcool peut endommager les spermatozoïdes. Votre fournisseur de soins de santé peut vous donner des renseignements supplémentaires qui vous permettront de déterminer si votre consommation alcoolique pourrait influer sur votre fécondité.

Une exposition prolongée à la chaleur

L'exposition prolongée à des températures élevées comme celles qui règnent dans les bains chauds, les bains-tourbillon et les saunas peut altérer la qualité des spermatozoïdes. Si vous essayez de concevoir, votre partenaire masculin devrait tenter de les éviter.

Les lubrifiants

L'utilisation de lubrifiants comme la gelée de pétrole ou les crèmes vaginales peut affecter la capacité des spermatozoïdes à atteindre et féconder l'œuf. Pendant que vous essayez de concevoir, évitez d'utiliser tout lubrifiant qui ne vous a pas été explicitement conseillé par votre spécialiste de la fertilité.

Le stress et les inquiétudes

Au cours d'une étude récente, 151 femmes ont répondu à un sondage sur leurs préoccupations et leurs inquiétudes pendant qu'elles suivaient des traitements dans le cadre des technologies de reproduction assistée (TRA) contre l'infertilité. Les résultats ont montré que les femmes qui se font de l'inquiétude au sujet de leurs interventions médicales, de leur situation financière ou de la nécessité de s'absenter du travail pour les interventions sont susceptibles de produire moins d'œufs et d'avoir moins de chances de concevoir que les femmes qui ne s'inquiètent pas. Vous désirerez peut-être consulter votre médecin ou votre spécialiste de la fertilité au sujet des ressources à votre disposition pour la gestion du stress.

La caféine

La consommation de faibles à modérées quantités de caféine (moins de 300 mg par jour, soit environ 3 tasses de café) ne semble pas diminuer la probabilité d'une grossesse. Certaines études ont toutefois suggéré que de plus grandes quantités peuvent rendre la conception plus difficile. La caféine peut également nuire à la qualité des spermatozoïdes. On retrouve de la caféine dans le café, le thé, certaines boissons gazeuses et le chocolat.

Les risques professionnels

L'exposition dans le milieu du travail à des substances toxiques comme des pesticides, la radioactivité, les rayons X et des émissions électromagnétiques ou micro-ondes peut provoquer des anomalies des spermatozoïdes. Si vous avez subi une exposition à une source de risque professionnel ou si vous vous en inquiétez, parlez au Service des ressources humaines ou à la personne responsable de la santé et de la sécurité de l'entreprise où vous travaillez.

Les médicaments

Il est possible que des médicaments servant à traiter une affection cardiaque et une hypertension artérielle causent l'infertilité de certains hommes. Si vous avez des questions sur vos médicaments, parlez à votre fournisseur de soins de santé. Avant d'amorcer la prise d'un nouveau médicament, ne manquez pas d'avertir votre médecin ou le pharmacien que votre partenaire et vous essayez de concevoir afin de vous assurer que le médicament n'entravera pas votre fécondité.

Si vous désirez en savoir plus...

Si vous vous faites du souci au sujet de votre fécondité, vous devriez parler à votre fournisseur de soins de santé ou à un spécialiste de la fertilité. Si vous prenez rendez-vous, lisez quelques suggestions de questions que vous désirerez peut-être lui poser.

Vous devriez aussi consulter un médecin (trouvez une clinique de fertilité près de chez vous) si vous avez moins de 35 ans et que vous essayez de concevoir depuis au moins 12 mois, ou si vous avez de 35 ans à 37 ans et que vous essayez de concevoir depuis au moins 6 mois. Les femmes de plus de 37 ans ne doivent pas attendre 6 mois avant de consulter un médecin, car une attente prolongée serait susceptible de nuire à leurs chances de conception.

Affichage de 3 sur 3 articles


Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens