Page d'accueil

Prometrium

(progestérone (pour hormonothérapie substitutive))

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La progestérone appartient à la classe des médicaments appelés progestatifs. Elle s'utilise après la ménopause en complément d'une œstrogénothérapie de substitution (ETS) pour prévenir le dépôt d'œstrogènes sur la muqueuse de l'utérus (hyperplasie endométriale). Elle réduit considérablement le risque de cancer de l'endomètre. Ce médicament est utilisé chez la femme ayant encore un utérus.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi regardé :





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée est de 200 mg par jour au moment du coucher pendant les 14 derniers jours du traitement par œstrogène par cycle. Les femmes qui prennent de fortes doses d'œstrogène devraient recevoir une dose de progestérone de 300 mg par jour. Si la dose est de 300 mg par jour, 200 mg doivent être pris au moment du coucher et 100 mg 2 heures après le déjeuner pendant les 12-14 derniers jours du traitement par œstrogène par cycle.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous employez une dose de 200 mg par jour et qu'il vous arrive d'oublier une dose de ce médicament à l'heure du coucher (c.-à-d. 2 des capsules de 100 mg), prenez une dose de 100 mg (1 capsule) le lendemain matin et continuez à prendre les capsules conformément aux indications de votre médecin. Si vous employez une dose de 300 mg par jour et qu'il vous arrive d'oublier une dose de ce médicament, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez la suite du traitement. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque capsule contient 100 mg de progestérone micronisée. Ingrédients non médicinaux : huile de tournesol, gélatine, glycérine, lécithine de soya et dioxyde de titane.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer la progestérone dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la progestérone, aux arachides (les capsules contiennent de l'huile d'arachides), au soya ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une grossesse confirmée ou soupçonnée;
  • des antécédents de caillots de sang (par ex. une embolie pulmonaire, une thrombose veineuse profonde) ou des troubles de la coagulation du sang;
  • la présence d'une tumeur dont la croissance dépend des taux de progestérone ou d'œstrogène (par ex. un cancer du sein ou de l'endomètre);
  • une maladie du foie active;
  • des migraines classiques;
  • une hyperplasie de l'endomètre (une augmentation du volume de la muqueuse de l'utérus);
  • des antécédents d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque ou de maladie cardiaque;
  • un dommage oculaire résultant d'une affection vasculaire de l'œil, comme une perte de la vision partielle ou complète;
  • un saignement vaginal anormal de cause inconnue.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens