Page d'accueil

Nucynta IR

(tapentadol immediate release)

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le tapentadol appartient à une classe d'analgésiques appelés analgésiques opioïdes (aussi appelés analgésiques narcotiques) qui agissent sur le système nerveux central.  Il soulage la douleur en agissant sur des cellules nerveuses spécifiques de la moelle épinière et du cerveau.

Il est utilisé pour traiter la douleur modérée à relativement forte des adultes. 

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations.    Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments.  Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres.   Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi regardé :





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de départ recommandée (pour les personnes qui ne prennent pas encore d'analgésiques opioïdes) est 50 mg à 100 mg, prise toutes les 4 à 6 heures selon l'intensité de la douleur. On peut ensuite augmenter la dose en tenant compte du soulagement de la douleur que procure le médicament et s'il est bien toléré dans l'organisme. La dose maximale quotidienne pour le premier jour est de 700 mg.  Pour la deuxième journée du traitement et ceux qui suivent, la dose maximale est de 600 mg.

Si vous prenez déjà un autre analgésique opioïde, le traitement par le tapentadol pourrait commencer à une dose plus élevée. Votre médecin déterminera la dose de départ appropriée en tenant compte de la dose de l'autre médicament.

Avalez toujours les comprimés en entier avec suffisamment de liquide.  Les comprimés peuvent être pris avec ou sans aliments.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.  Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

L'arrêt soudain du médicament peut provoquer des symptômes de sevrage  (par ex. un état d'excitation, une irritabilité, de la nausée et des vomissements, de la diarrhée, de la sudation, des frissons, un endolorissement musculaire, ou les yeux ou le nez larmoyant).  n'abandonnez pas le traitement sans consulter votre médecin au préalable.  Il peut vous indiquer comment arrêter de prendre le médicament sans danger.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin.  Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants et de les animaux de compagnie.  L'utilisation accidentelle chez l'enfant représente une urgence médicale et peut entraîner la mort.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

50 mg
Chaque comprimé jaune, rond, biconvexe, pelliculé, tracé en creux portant l'inscription « O-M » tracée en creux sur une face et « 50 » sur l'autre, contient tapentadol 50 mg.  Ingrédients non médicinaux :  croscarmellose sodique, lactose monohydraté, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, povidone (K29 à K32).  Pelliculage :  laque d'aluminium D et C jaune nº 10, laque d'aluminium AD et C jaune nº 6, polyéthylèneglycol, alcool polyvinylique, talc et dioxyde de titane.

75 mg
Chaque comprimé jaune-orange, rond, biconvexe, pelliculé, portant l'inscription « O-M » tracée en creux sur une face et « 75 » sur l'autre, contient tapentadol 75 mg.  Ingrédients non médicinaux :  croscarmellose sodique, lactose monohydraté, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, povidone (K29 à K32).  Pelliculage :  laque d'aluminium D et C jaune nº 10, laque d'aluminium AD et C jaune nº 6, polyéthylèneglycol, alcool polyvinylique, talc et dioxyde de titane.

100 mg
Chaque comprimé orange, rond, biconvexe, pelliculé, portant l'inscription « O-M » tracée en creux sur une face et « 100 » sur l'autre, contient tapentadol 100 mg.  Ingrédients non médicinaux :  croscarmellose sodique, lactose monohydraté, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, povidone (K29 à K32).  Pelliculage : AD et C jaune no 6, polyéthylèneglycol, alcool polyvinylique, talc, dioxyde de titane.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer le tapentadol dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au tapentadol, ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une allergie aux opioïdes,
  • la prise d'inhibiteurs de la monoamine oxydase (certains médicaments utilisés pour traiter la dépression) au cours des 14 derniers jours ;
  • une grossesse, l'accouchement, ou l'allaitement maternel ;
  • un traumatisme crânien, une pression intracrânienne accrue (la pression à l'intérieur de la tête) ou une dépression grave du système nerveux central (un ralentissement du système nerveux central entraînant une diminution de la fréquence cardiaque, une diminution du rythme respiratoire ou une perte de connaissance) ;
  • de l'asthme ou une respiration lente ou peu profonde (dépression respiratoire, hypercapnie ;)
  • un trouble épileptique ou des convulsions ;
  • des douleurs qui peuvent être contrôlées en utilisant occasionnellement des médicaments antidouleur ou des douleurs dues à une chirurgie;
  • une paralysie ou une occlusion intestinale;
  • une dysfonction rénale ou hépatique importante.
  • une dépendance à l'égard de l'alcool.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens