Page d'accueil

Targin

(oxycodone - naloxone)

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce médicament d'association contient 2 ingrédients actifs : l'oxycodone et la naloxone. L'oxycodone appartient à la classe des médicaments appelés analgésiques opioïdes. La naloxone appartient à la classe des médicaments appelés antagonistes des opioïdes ; elle est utilisée pour diminuer la constipation causée par l'oxycodone. Cette association médicamenteuse sert à réduire la douleur intense des adultes qui ont besoin d'un soulagement jour et nuit durant plusieurs jours ou davantage.

L'oxycodone diminue la douleur en agissant sur le système nerveux central. La naloxone agit en bloquant les récepteurs de l'intestin qui ralentissent l'élimination des selles. Ce médicament procure un soulagement de la douleur qui peut durer jusqu'à 12 heures.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi regardé :





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose d'oxycodone - naloxone habituellement recommandée est 1 comprimé, pris par la bouche, toutes les 12 heures. La dose de départ doit être faible ; la dose est augmentée graduellement, selon le besoin, jusqu'à l'obtention d'un meilleur soulagement.

Le comprimé doit être avalé entier ; il ne faut pas le mâcher, le briser, l'écraser ou le dissoudre. Il peut être pris avec ou sans aliments, mais avec suffisamment de liquide (par ex. un verre d'eau). Ce médicament ne doit pas être pris par voie rectale.

En raison de la présentation du comprimé, vous pourriez remarquer les restants du comprimé dans vos selles. La coquille vide ne contient plus aucun médicament.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Comprimé à 10 mg et 5 mg
Chaque comprimé blanc, de forme oblongue, à libération contrôlée, recouvert d'une pellicule, portant l'inscription « OXN » sur une face, et « 10 » sur l'autre, contient 10 mg de chlorhydrate d'oxycodone et 5 mg de chlorhydrate de naloxone. Ingrédients non médicinaux : noyau : alcool stéarylique, éthylcellulose, lactose monohydraté, povidone K30, stéarate de magnésium et talc ; revêtement : blanc Opadry II : alcool polyvinylique, dioxyde de titane (E171), polyéthylèneglycol (Macrogol 3350) et talc.

Comprimé à 20 mg et 10 mg
Chaque comprimé rose, de forme oblongue, à libération contrôlée, recouvert d'une pellicule, portant l'inscription « OXN » sur une face et « 20 » sur l'autre, contient 20 mg de chlorhydrate d'oxycodone et 10 mg de chlorhydrate de naloxone. Ingrédients non médicinaux : noyau : alcool stéarylique, éthylcellulose, lactose monohydraté, povidone K30, stéarate de magnésium et talc ; revêtement : rose Opadry II, alcool polyvinylique, dioxyde de titane (E171), oxyde de fer rouge (E172), polyéthylèneglycol (Macrogol 3350) et talc.

Comprimé à 40 mg et 20 mg
Chaque comprimé jaune, de forme oblongue, à libération contrôlée, recouvert d'une pellicule, portant l'inscription « OXN » sur une face, et « 40 » sur l'autre contient 40 mg de chlorhydrate d'oxycodone et 20 mg de chlorhydrate de naloxone. Ingrédients non médicinaux : noyau : alcool stéarylique, éthylcellulose, lactose monohydraté, povidone K30, stéarate de magnésium et talc; revêtement : jaune Opadry II : alcool polyvinylique, dioxyde de titane (E171), oxyde de fer jaune (E172), polyéthylèneglycol (Macrogol 3350) et talc.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'association médicamenteuse oxycodone - naloxone ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'oxycodone, la naloxone ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • la grossesse, l'allaitement ou le travail et l'accouchement ;
  • une dépendance aux opioïdes ;
  • la prise d'un inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO) ou dans les 14 jours d'un tel traitement ;
  • un traumatisme crânien récent ;
  • un alcoolisme aigu, un delirium tremens ou un trouble convulsif (convulsions) ;
  • un asthme aigu ou une autre maladie obstructive des voies respiratoires ou encore un état de mal asthmatique ;
  • une douleur aiguë ;
  • une dépression respiratoire aiguë, une augmentation du gaz carbonique dans le sang ou la présence d'un cœur pulmonaire ;
  • une douleur dans la période postopératoire immédiate (moins de 24 heures après une opération chirurgicale) ;
  • une obstruction mécanique confirmée ou soupçonnée dans les voies digestives (par ex. une obstruction intestinale, un rétrécissement) ou toute affection ou trouble qui perturbe la motilité intestinale ; une douleur légère, intermittente ou de courte durée qui peut être soulagée par d'autres médicaments antidouleur ;
  • une altération modérée ou grave du fonctionnement du foie ;
  • une dépression grave du système nerveux central, une augmentation de la pression céphalorachidienne ou intracrânienne, ou un traumatisme crânien ;
  • un abdomen aigu soupçonné (par ex. une appendicite aiguë ou une pancréatite).


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens