Page d'accueil

Jurnista

(hydromorphone à libération contrôlée)

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'hydromorphone à libération contrôlée appartient à la famille des médicaments appelés analgésiques opioïdes (des narcotiques analgésiques).On l'utilise pour traiter la douleur chronique d'intensité importante. L'hydromorphone exerce une action sur le cerveau qui augmente la capacité de tolérer la douleur. L'hydromorphone à libération contrôlée agit en libérant progressivement le médicament dans le corps pour l'aider à maîtriser la douleur qui exige l'usage prolongé ou continu d'un antidouleur opioïde.

L’hydromorphone est un analgésique puissant et susceptible d’être mortel pour une personne qui prend ce médicament sans qu’on lui le lui prescrive.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose adulte habituelle d'hydromorphone offert en comprimés à libération contrôlée est 4 mg pris toutes les 24 heures pour les personnes qui n'emploient pas aussi d'autres médicaments opioïdes analgésiques ou qui emploient de faibles doses de légers opioïdes.

Pour les personnes qui emploient d'autres présentations posologiques d'hydromorphone ou d'autres médicaments opioïdes, la dose est déterminée en fonction des autres médicaments habituels. Votre médecin établira la dose qui vous convient.

Votre médecin peut ajuster votre dose toutes les 48 heures jusqu'à ce que vous atteigniez la dose qui maîtrisera votre douleur en produisant des effets secondaires supportables.

Votre dose quotidienne doit être prise une fois toutes les 24 heures. Vous devez avaler les comprimés d'hydromorphone à libération contrôlée entiers. Ne pas mâcher, écraser, dissoudre ni broyer le contenu d'un comprimé, car une trop grande quantité d'hydromorphone risquerait d'être libérée trop rapidement et pourrait s'avérer fatale.

Il se pourrait que vous remarquiez quelque chose qui ressemble à un comprimé dans vos selles. C'est normal parce que l'enveloppe du médicament ne se dissout pas complètement après la libération du médicament dans le corps.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

4 mg
Chaque comprimé à libération prolongée beige pâle, rond, biconvexe, portant l'inscription « HM 4 » imprimée à l'encre noire sur une face, contient 4,36 mg de chlorhydrate d'hydromorphone et en libère 4 mg qui équivalent à 3,56 mg d'hydromorphone base. Ingrédients non médicinaux : butylhydroxytoluène, acétate de cellulose, oxyde de fer rouge, oxyde de fer jaune, hypromellose, oxyde de fer noir, lactose anhydre, macrogol, stéarate de magnésium, oxydes de polyéthylène, povidone, propylèneglycol, chlorure de sodium et dioxyde de titane. Peut contenir des traces de métabisulfite de sodium.

8 mg
Chaque comprimé à libération prolongée rouge, rond, biconvexe, portant l'inscription « HM 8 » imprimée à l'encre noire sur une face, contient 8,72 mg de chlorhydrate d'hydromorphone et en libère 8 mg qui équivalent à 7,12 mg d'hydromorphone base. Ingrédients non médicinaux : butylhydroxytoluène, acétate de cellulose, oxyde de fer rouge, triacétate de glycérol, hypromellose, oxyde de fer noir, lactose anhydre, lactose monohydraté, macrogol, stéarate de magnésium, oxyde de polyéthylène, povidone, propylèneglycol, chlorure de sodium et dioxyde de titane. Peut contenir des traces de métabisulfite de sodium.

16 mg
Chaque comprimé à libération prolongée jaune, rond, biconvexe, portant l'inscription « HM 16 » imprimée à l'encre noire sur une face, contient 16,35 mg de chlorhydrate d'hydromorphone et en libère 16 mg qui équivalent à 14,24 mg d'hydromorphone base. Ingrédients non médicinaux : butylhydroxytoluène, acétate de cellulose, oxyde de fer jaune, triacétate de glycérol, hypromellose, oxyde de fer noir, lactose anhydre, lactose monohydraté, macrogol, stéarate de magnésium, oxyde de polyéthylène, povidone, propylèneglycol, chlorure de sodium et dioxyde de titane. Peut contenir des traces de métabisulfite de sodium.

32 mg
Chaque comprimé à libération prolongée blanc, rond, biconvexe, portant l'inscription « HM 32 » imprimée à l'encre noire sur une face, contient 32,00 mg de chlorhydrate d'hydromorphone et en libère 32,00 mg qui équivalent à 28,48 mg d'hydromorphone base. Ingrédients non médicinaux : butylhydroxytoluène, acétate de cellulose, oxyde de fer jaune, triacétate de glycérol, hypromellose, oxyde de fer noir, lactose anhydre, lactose monohydraté, macrogol, stéarate de magnésium, oxyde de polyéthylène, povidone, propylèneglycol, chlorure de sodium et dioxyde de titane. Peut contenir des traces de métabisulfite de sodium.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'hydromorphone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à d'autres analgésiques opioïdes (des narcotiques) (par ex. la morphine, la codéine, l'oxycodone);
  • un alcoolisme aigu;
  • une augmentation de la pression intracrânienne (augmentation de la pression à l’intérieur de la tête), de la pression du liquide céphalorachidien (augmentation de la pression à l’intérieur de la tête et de la moelle épinière) ou si vous avez subi un traumatisme à la tête.
  • un cœur pulmonaire (une insuffisance cardiaque causée par une hypertension artérielle pulmonaire chronique);
  • des convulsions ou des troubles convulsifs;
  • un delirium tremens (par ex. de la confusion, de la diarrhée, des tremblements, une fièvre, des hallucinations, de la désorientation) lié à un sevrage en boissons alcoolisées;
  • une dépression respiratoire aiguë (une respiration ralentie);
  • une douleur abdominale intense;
  • une élévation du taux sanguin de dioxyde de carbone;
  • une intense dépression du système nerveux central (SNC) (un système nerveux ralenti);
  • une intense douleur, ou la douleur déclenchée par une intervention chirurgicale;
  • une intervention chirurgicale ou la présence d'un trouble sous-jacent pouvant causer un rétrécissement ou une occlusion des intestins;
  • pendant la grossesse, le travail ou l’accouchement et pendant l’allaitement.
  • un œdème pulmonaire (une accumulation de liquide dans les poumons);
  • la présence d’asthme aiguë ou d’autre maladie pulmonaire obstructive;
  • la présence de douleur légère ou intermittente susceptible de répondre à d’autres traitements;
  • la prise actuelle ou par le passé (au cours des 14 jours précédents) d'inhibiteurs de la MAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine).


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens