Page d'accueil

Sutent

(sunitinib)

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le sunitinib appartient à la classe de médicaments anticancéreux connus sous le nom d'antinéoplasiques, et plus particulièrement au groupe de médicaments appelés inhibiteurs de la protéine tyrosine kinase. Il s'agit d'un médicament antinéoplasique dont l'action perturbe la communication cellulaire et entraîne le ralentissement de la prolifération des vaisseaux sanguins qui apportent des nutriments aux cellules cancéreuses. En freinant la multiplication des vaisseaux sanguins qui alimentent les cellules cancéreuses, le sunitinib concourt à réduire la taille des tumeurs qui ne sont qu'une collection de cellules cancéreuses.

On utilise le sunitinib pour traiter un type de cancer des intestins et de l'estomac appelé tumeur stromale gastro-intestinale (TSGI) après que le traitement avec l'imatinib se soit avéré inefficace. On l'utilise également pour traiter le cancer du rein qui s'est propagé à d'autres parties du corps (carcinome rénal métastatique), et certains cancers du pancréas (tumeurs neuroendocrines du pancréas (TNEp)) qui sont à un stade avancé ou que l'on ne peut éradiquer chirurgicalement.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi regardé :





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de sunitinib pour le traitement du TSGI ou du cancer du rein est de 50 mg pris par la bouche une fois par jour pendant 4 semaines, suivies de 2 semaines sans traitement. Ce cycle de 6 semaines est alors renouvelé.

Pour traiter les tumeurs neuroendocrines du pancréas, la dose recommandée est de 37,5 mg pris par la bouche une fois par jour en suivant le même régime de traitement.

Les doses quotidiennes ne doivent pas excéder 50 mg ni être inférieures à 25 mg. Le sunitinib peut être pris avec ou sans aliments. Ne prenez pas le sunitinib avec du jus de pamplemousse, car cet aliment peut interagir avec le sunitinib et augmenter la quantité du médicament dans le sang.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, entre 15 °C et 30 °C, hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

12,5 mg
Chaque capsule de gélatine dure, à la coiffe et au corps orangés portant respectivement la marque « Pfizer » et l'inscription « STN 12.5 mg » imprimées à l'encre blanche, contient du malate de sunitinib équivalent à 12,5 mg de sunitinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, stéarate de magnésium, mannitol, povidone (K-25), gélatine, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane, propylèneglycol, glaçage pharmaceutique et hydroxyde de sodium.

25 mg
Chaque capsule de gélatine dure, à la coiffe caramel et au corps orangé portant respectivement la marque « Pfizer » et l'inscription « STN 25 mg » imprimées à l'encre blanche, contient du malate de sunitinib équivalent à 25 mg de sunitinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, stéarate de magnésium, mannitol, povidone (K-25), gélatine, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane, oxyde de fer noir, oxyde de fer jaune, propylèneglycol, glaçage pharmaceutique et hydroxyde de sodium.

50 mg
Chaque capsule de gélatine dure, à la coiffe et au corps caramel portant respectivement la marque « Pfizer » et l'inscription « STN 50 mg » imprimées à l'encre blanche, contient du malate de sunitinib équivalent à 50 mg de sunitinib. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, stéarate de magnésium, mannitol, povidone (K-25), gélatine, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane, oxyde de fer noir, oxyde de fer jaune, propylèneglycol, glaçage pharmaceutique et hydroxyde de sodium.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le sunitinib ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au sunitinib ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une grossesse.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens