Page d'accueil

OxyNEO

(oxycodone à libération contrôlée)

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'oxycodone à libération contrôlée  appartient au groupe de médicaments appelés analgésiques opioïdes (des antalgiques narcotiques). On l’utilise pour soulager les douleurs chroniques intenses qui n’ont pas répondu aux autres traitements. Elle atténue la douleur en agissant sur le système nerveux central.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi regardé :





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose d'oxycodone varie grandement, elle se détermine en fonction de la cause et de l'intensité de la douleur, des antécédents médicaux personnels et du poids corporel.

Ce médicament est offert sous forme de comprimé à libération contrôlée et immédiate ainsi qu'en suppositoire.

Quand les personnes qui ne suivent pas un traitement par des analgésiques opioïdes amorcent la prise de l'oxycodone, la dose initiale habituelle en comprimé à libération contrôlée est 10 mg ou 20 mg pris toutes les 12 heures. Quand des comprimés à libération immédiate ou des suppositoires sont prescrits, la dose adulte initiale habituelle est 5 mg ou 10 mg pris toutes les 6 heures comme le nécessite la prise en charge de la douleur. Votre médecin peut ajuster votre médicament jusqu'à ce que la dose utile à la prise en charge de votre douleur soit atteinte avec des effets secondaires tolérables.

Quand les personnes qui suivent un traitement par d'autres analgésiques opioïdes amorcent la prise de l'oxycodone, la dose initiale recommandée est déterminée en fonction du type et de la dose du médicament opioïde qu'elles emploient. Votre médecin établira la dose qui vous convient.

L'oxycodone devrait se prendre avec un verre d'eau. Elle se prend avec ou sans aliments.

Les comprimés à libération contrôlée sont destinés à traiter les personnes qui ont besoin d'utiliser un analgésique constamment pendant plusieurs jours ou plus. On les prend toutes les 12 heures (et non « au besoin »). Les comprimés à libération contrôlée doivent être avalés entiers et ne doivent pas être cassés, coupés, mâchés, dissous ni broyés. On ne doit pas lécher, mouiller ni faire prétremper le comprimé avant de le placer dans la bouche.

Pour éviter les difficultés de déglutition, ne prenez qu'un comprimé à la fois et prenez le comprimé à libération contrôlée avec suffisamment d'eau pour bien pouvoir avaler le comprimé au complet immédiatement après l'avoir placé dans la bouche. Il se pourrait que vous remarquiez quelque chose qui ressemble à un comprimé dans vos selles. C'est normal parce que l'enveloppe du médicament ne se dissout pas complètement après la libération du médicament dans le corps.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il importe que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous omettez de prendre une dose de comprimé à libération continue, prenez-la dès que possible et continuez à suivre votre posologie habituelle. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Les comprimés OxyNEO comprennent une matrice possédant des propriétés hydrogélifiantes (c'est-à-dire que les particules ou les comprimés entiers forment une substance semblable à un gel dans l'eau). Les comprimés sont conçus pour qu'on ne puisse les broyer.

10 mg
Chaque comprimé à libération contrôlée non sécable rond, blanc, biconvexe portant l'inscription « ON » sur un côté et « 10 » sur l'autre contient 10 mg de chlorhydrate d'oxycodone. Ingrédients non médicinaux : noyau du comprimé : butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium et oxyde de polyéthylène ; enrobage : hydroxypropylméthylcellulose, hypromellose, polyéthylèneglycol 400 et dioxyde de titane. 

15 mg
Chaque comprimé à libération contrôlée non sécable rond, gris, biconvexe portant l'inscription « ON » sur un côté et « 15 » sur l'autre contient 15 mg de chlorhydrate d'oxycodone. Ingrédients non médicinaux : noyau du comprimé : butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium et oxyde de polyéthylène ; enrobage : hypromellose; polyéthylène glycol 400 ; oxydes de fer rouge, jaune et noir et dioxyde de titane.

20 mg
Chaque comprimé à libération contrôlée non sécable rond, rose, biconvexe portant l'inscription « ON » sur un côté et « 20 » sur l'autre contient 20 mg de chlorhydrate d'oxycodone. Ingrédients non médicinaux : noyau du comprimé : butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium et oxyde de polyéthylène ; enrobage : hypromellose, polyéthylèneglycol 400, polysorbate 80, oxydes de fer rouge et dioxyde de titane.

30 mg
Chaque comprimé à libération contrôlée non sécable rond, brun, biconvexe portant l'inscription « ON » sur un côté et « 30 » sur l'autre contient 30 mg de chlorhydrate d'oxycodone. Ingrédients non médicinaux : noyau du comprimé : butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium et oxyde de polyéthylène ; enrobage : hypromellose; polyéthylène glycol 400 ; polysorbate 80, oxydes de fer rouge, jaune et noir et dioxyde de titane.

40 mg
Chaque comprimé à libération contrôlée non sécable rond, jaune, biconvexe portant l'inscription « ON » sur un côté et « 40 » sur l'autre contient 40 mg de chlorhydrate d'oxycodone. Ingrédients non médicinaux : noyau du comprimé : butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium et oxyde de polyéthylène ; enrobage : hypromellose, polyéthylèneglycol 400, polysorbate 80, dioxyde de titane et oxyde de fer jaune.

60 mg
Chaque comprimé à libération contrôlée non sécable rond, rouge, biconvexe portant l'inscription « ON » sur un côté et « 60 » sur l'autre contient 60 mg de chlorhydrate d'oxycodone. Ingrédients non médicinaux : noyau du comprimé : butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium et oxyde de polyéthylène ; enrobage : hypromellose; polyéthylène glycol 400 ; polysorbate 80, oxydes de fer rouge et noir et dioxyde de titane.  

80 mg
Chaque comprimé à libération contrôlée non sécable rond, vert, biconvexe portant l'inscription « ON » sur un côté et « 80 » sur l'autre contient 80 mg de chlorhydrate d'oxycodone. Ingrédients non médicinaux : noyau du comprimé : butylhydroxytoluène, stéarate de magnésium et oxyde de polyéthylène ; enrobage : FD&C bleu nº 2/carmin d'indigo sur substrat d'aluminium, hydroxypropylcellulose, hypromellose, polyéthylène glycol 400, dioxyde de titane et oxyde de fer jaune.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'oxycodone dans les circonstances ci-après : 

  • un alcoolisme aigu;
  • une allergie à l'oxycodone, à d'autres opioïdes (par ex. la codéine, l'hydrocodone, la morphine) ou à l'un des ingrédients de ce médicament;
  • un asthme aigu ou une autre affection obstructive des voies respiratoires (par ex. une bronchite chronique, un emphysème);
  • un cœur pulmonaire (une insuffisance cardiaque causée par une hypertension artérielle pulmonaire chronique);
  • un delirium tremens (par ex. de la confusion, de la diarrhée, des tremblements, une fièvre, des hallucinations, de la désorientation) lié à un sevrage en boissons alcoolisées;
  • une dépression respiratoire (une diminution de la respiration);
  • une élévation du taux de dioxyde de carbone sanguin;
  • une grossesse ou l'allaitement au sein;
  • une intense dépression du système nerveux central (un système nerveux ralenti);
  • la prise actuelle ou par le passé (au cours des 14 jours précédents) d'inhibiteurs de la MAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine);
  • la présence ou la possibilité d’une appendicite ou d’une pancréatite;
  • la présence ou la possibilité de problèmes intestinaux ou du système digestif (par ex. un iléus paralytique);
  • la présence ou la possibilité d’un blocage du système digestif;
  • la pression du liquide céphalo-rachidien accrue;
  • un traumatisme crânien;
  • un trouble convulsif.

La préparation à libération contrôlée d’oxycodone ne doit pas être utilisée pour traiter les douleurs aiguës, ni les douleurs légères ou intermittentes, ni les douleurs de courte durée susceptibles d’être traitées avec d’autres médicaments.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens