Page d'accueil

Vagifem

(estradiol comprimés vaginaux)

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'estradiol en comprimés vaginaux appartient à la classe des médicaments désignée œstrogénothérapie substitutive locale. L'estradiol est un type d'œstrogène, hormone sécrétée par les ovaires. Ce médicament s'utilise pour soigner l'atrophie vaginale (rétrécissement et sécheresse des tissus vaginaux) due à un faible taux d'œstrogène dans le corps (en raison de la ménopause).

Au moment de la ménopause, la quantité d'œstrogène produite par les ovaires diminue et des symptômes comme une atrophie vaginale peuvent se manifester. Quand un comprimé vaginal d'estradiol est enfoncé dans le vagin, il libère de l'estradiol qui contribue à rendre le tissu vaginal plus épais et plus souple. L'atténuation des symptômes se produit habituellement après 2 ou 3 semaines de traitement.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi regardé :





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle consiste à enfoncer 1 comprimé dans le vagin 1 fois par jour pendant 2 semaines, puis à enfoncer 1 comprimé 2 fois par semaine après les 2 premières semaines.

En vous servant de l'applicateur fourni, enfoncez les comprimés vaginaux d'estradiol doucement dans le vagin comme suit :

  1. Retirez le film étirable de l'applicateur.
  2. Insérez l'extrémité de l'applicateur contenant le comprimé vaginal aussi haut dans le vagin que vous pouvez le faire sans difficulté et sans forcer.
  3. Appuyez doucement sur le piston jusqu'à ce que vous entendiez un déclic. Vous saurez alors que l'applicateur a libéré un comprimé.
  4. Retirez l'applicateur du vagin et jetez-le. L'applicateur a été conçu pour l'emploi d'une dose unique.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, employez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante. dans un endroit sec, à l'abri de la lumière et de l'humidité, et hors de la portée des enfants. Conservez le médicament dans son emballage original.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

10 µg
Chaque petit comprimé vaginal pelliculé blanc contient 10 µg d'œstradiol. Ingrédients non médicinaux : hypromellose, lactose monohydraté, amidon de maïs, stéarate de magnésium et polyéthylèneglycol 6000.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'estradiol ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une affection du foie évolutive ;
  • l'allaitement au sein ;
  • des antécédents de problèmes de coagulation du sang causés par l'emploi d'œstrogène ;
  • des caillots de sang dans les jambes, les poumons, le cœur ou le cerveau, actuellement ou par le passé ;
  • une croissance excessive de la muqueuse de l'utérus (hyperplasie de l'endomètre) ;
  • une grossesse en cours ou soupçonnée ;
  • une perte de la vision partielle ou complète due à une affection touchant les vaisseaux sanguins des yeux ;
  • la présence ou la possibilité d'un cancer œstrogénodépendant comme un cancer du sein ou de l'endomètre ou des antécédents d'un tel cancer ;
  • un saignement vaginal inaccoutumé et n'ayant pas consulté un médecin à ce sujet ;
  • une thrombophlébite active (inflammation d'une veine menant à la formation d'un caillot sanguin) ;
  • un trouble métabolique connu sous le nom de porphyrie.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens