Page d'accueil

Migranal

(dihydroergotamine)

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La dihydroergotamine appartient à la classe de médicaments appelés dérivés de l'ergot de seigle. On l'utilise pour aider à soulager la douleur provoquée par les migraines. Ces médicaments agissent en contractant les vaisseaux sanguins à l'intérieur de la tête. Cela réduit la dilatation (élargissement) des vaisseaux sanguins qui est associée à la douleur migraineuse.

La dihydroergotamine est plus efficace si on l'utilise au premier signe d'une migraine, qu'elle soit accompagnée ou non d'aura (signes avertisseurs qui se produisent avant le début de la migraine). Elle n'est pas efficace pour les autres types de maux de tête. Le soulagement est souvent obtenu au cours de la demi-heure qui suit l'utilisation du médicament. Il est possible d'utiliser une dose supplémentaire de médicament si un certain niveau de soulagement n'est pas atteint après la dose initiale. (Consultez la section suivante pour connaître les doses maximales.)

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Les personnes ayant lu cet article ont aussi regardé :





Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de dihydroergotamine est d'une vaporisation dans chaque narine (2 vaporisations en tout) au premier signe ou symptôme d'une migraine ou dès que possible après le début d'une migraine. Si la douleur migraineuse n'est pas suffisamment atténuée après environ 15 minutes, une vaporisation supplémentaire peut être administrée dans chaque narine (total de 2 autres vaporisations).

Une bouteille de vaporisateur nasal de dihydroergotamine contient 4 vaporisations nasales. On ne doit pas utiliser plus de 4 vaporisations (2 dans chaque narine, c'est-à-dire une bouteille) pour un épisode de migraine. On ne doit pas utiliser plus de 8 vaporisations (2 bouteilles) au cours d'une période de 24 heures ni plus de 24 vaporisations (6 bouteilles) pour une période de 7 jours.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Le vaporisateur doit être utilisé de la façon suivante (consultez le dépliant dans l'emballage pour voir les détails illustrés):

  • Ne commencez à préparer le vaporisateur que lorsque vous subissez l'accès de migraine.
  • Soulevez lentement et repliez vers l'arrière la lèvre du sceau bleu pour découvrir le bouchon de caoutchouc. Essayez de ne pas déchirer le sceau bleu.
  • Si possible, retirez complètement le sceau et la bague métallique en une seule pièce. Si les deux se séparent, continuez à retirer la bague métallique délicatement. Le rebord de la bague est acéré, manipulez-le avec précaution.
  • Retirez le bouchon de la bouteille délicatement. Assurez-vous de ne pas renverser les contenus.
  • Retirez délicatement le couvercle protecteur en plastique transparent de la partie inférieure du vaporisateur. Insérez le vaporisateur dans la bouteille et vissez-le fermement sur la bouteille dans le sens des aiguilles d'une montre.
  • En tenant la bouteille en position debout, retirez délicatement le bouchon protecteur de plastique bleu de la partie supérieure du vaporisateur.
  • Avant l'utilisation, le vaporisateur doit être amorcé (en pompant dans l'air à 4 reprises).
  • Gardez la tête droite.
  • Insérez le vaporisateur dans l'une de vos narines et pompez le vaporisateur à une reprise pour libérer le médicament. Répétez l'administration dans l'autre narine (2 vaporisations en tout).
  • Ne vous mouchez pas.
  • Attendez environ 15 minutes. Si vous n'êtes pas déjà suffisamment soulagé ou si vous désirez obtenir une efficacité optimale et un soulagement durable, répétez la vaporisation une fois dans chaque narine. Jetez la bouteille et le vaporisateur après l'utilisation ou au cours des 8 heures qui suivent la préparation.
  • Étendez-vous dans une pièce tranquille et sombre pendant quelque temps après avoir utilisé ce médicament. Cela peut rendre votre traitement plus efficace.

Conservez le produit à la température ambiante.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque mL de solution claire, incolore ou jaunâtre contient 4 mg de mésylate de dihydroergotamine USP. Ingrédients non médicinaux : caféine, dextrose et eau.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer la dihydroergotamine dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'un des ingrédients du médicament ;
  • si vous allaitez ;
  • un désordre de la circulation sanguine ;
  • une fonction hépatique (du foie) grandement réduite ;
  • une fonction rénale grandement réduite ;
  • une grossesse ;
  • une maladie coronarienne ;
  • une pression artérielle très élevée ;
  • la prise de l'un des médicaments suivants :
    • des agents antifongiques (par ex. le kétoconazole, l'itraconazole),
    • des antibiotiques macrolides (par ex. l'érythromycine la clarithromycine, la troléandomycine),
    • des inhibiteurs de la protéase (par ex. le ritonavir, le nelfinavir, l'indinavir).

Il peut exister d'autres affections rendant l'utilisation de ce médicament indésirable. Assurez-vous d'énumérer à tous les professionnels de la santé qui vous soignent l'ensemble de toutes vos affections médicales.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens