Page d'accueil

SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)

(Pneumonie atypique)

Description

Le SRAS (le syndrome respiratoire aigu sévère) est une affection grave du système respiratoire qui s'apparente à la pneumonie et qui a d'abord été remarquée en février 2003 dans le sud-est de l'Asie.

La pneumonie est un terme générique qui désigne une inflammation des sacs aériens présents dans les poumons. Cette inflammation est due à une infection ou à une exposition à un produit chimique. Lorsque la pneumonie se manifeste, les poumons se remplissent de liquide, ce qui obstrue le passage de l'oxygène vers le sang. Le SRAS est également connu sous le nom de pneumonie atypique parce qu'il n'est pas provoqué par les bactéries ni les virus habituellement responsables de la pneumonie.

Le SRAS provoque une forte fièvre, de graves problèmes respiratoires et des symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe. Plus de 8 000 cas ont été signalés dans le monde pendant l'épidémie de 2003. Au Canada, environ 10 % des personnes atteintes du SRAS en sont mortes.

Pour mettre le SRAS en contexte, soulignons que la grippe cause actuellement de 250 000 à 500 000 décès par an partout dans le monde. Chaque année, de 2 000 à 8 000 personnes meurent de la grippe et de ses complications au Canada. Par contraste, la flambée de SRAS de 2003 n'a entraîné que 8 098 cas probables et 774 morts dans le monde. Depuis lors, quelques cas ont été rapportés en 2004 (par les laboratoires) mais aucun autre cas n'a été signalé depuis.

Causes

Le coronavirus est la cause du SRAS. Il existe plusieurs sortes de coronavirus, dont ceux qui causent le rhume banal. Le coronavirus du SRAS (CoV-SRAS) était une nouvelle variante qui pourrait avoir été transmise de l'animal à l'homme.

La façon dont le SRAS se propage n'est pas complètement comprise, mais les experts pensent qu'il se transmet surtout lors de contacts étroits avec une personne infectée (une personne qui vit sous le même toit ou à qui des soins ont été dispensés, un contact direct avec les sécrétions respiratoires et les liquides biologiques d'une personne atteinte du SRAS). Le virus semble se propager par les fines gouttelettes expulsées lors de la toux ou des éternuements et par les sécrétions organiques. Il est également possible de contracter le virus en touchant à des surfaces comme des poignées de porte et des boutons d'ascenseurs.

Certains experts pensent que le SRAS peut également se contracter par l'ingestion de matières fécales contenant le virus (à cause d'un mauvais traitement des eaux usées ou de la contamination des aliments ou de l'eau).

La plupart des cas répertoriés au Canada pendant la flambée de 2003, sinon tous, ont touché :

  • des personnes qui revenaient d'un voyage en Asie ;
  • des travailleurs dans le domaine de la santé qui avaient pris soin de personnes atteintes du SRAS ;
  • les proches parents de personnes atteintes du SRAS.




Symptômes et Complications

Les principaux symptômes du SRAS sont :

  • une forte fièvre (supérieure à 38 °C ou à 100,4 °F) ;
  • une toux sèche, un essoufflement ou une difficulté respiratoire.

Habituellement, le premier symptôme est la fièvre. Elle s'accompagne souvent de douleurs musculaires, de frissons, de maux de tête et de gorge et d'une diarrhée. Une toux sèche et de l'essoufflement viennent s'ajouter à ces premiers symptômes, environ 1 à 2 jours plus tard. La plupart des personnes commencent à se rétablir après 6 ou 7 jours.

Cependant, certaines personnes observent l'évolution de graves difficultés respiratoires pouvant nécessiter une aide respiratoire (un ventilateur). Le risque de décès est plus élevé dans ce groupe. Les personnes de plus de 50 ans et celles qui souffrent d'autres affections (par ex. des problèmes cardiaques, un diabète) sont plus vulnérables aux troubles respiratoires graves.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens