Page d'accueil

Anémie aplasique

(Anémie arégénérative, Panmyéloplastie, anémie paralytique toxique)

Description

Le sang circule dans tout le corps et accomplit un certain nombre de fonctions essentielles. Il apporte l'oxygène, emporte le gaz carbonique et transporte les éléments nutritifs indispensables au maintien de la vie. De plus, en servant de véhicule aux messagers qui agissent à distance, telles les hormones, le sang aide les diverses parties de l'organisme à communiquer entre elles. Ce sont les cellules sanguines, travaillant de concert avec la partie liquide du sang (le plasma), qui s'acquittent de ces tâches.

La plupart des cellules qui composent le sang sont des globules rouges (les érythrocytes). Le sang contient également des globules blancs (les leucocytes) qui défendent l'organisme contre les corps étrangers, y compris les bactéries, les virus et les champignons.

L'anémie est un trouble caractérisé par une diminution au-dessous du nombre normal de globules rouges sains dans le sang. Les globules rouges servent à transporter l'oxygène partout dans l'organisme, par conséquent, un nombre insuffisant de ces cellules peut entraîner des troubles de santé graves.

Dans l'anémie aplasique, la production de tous les types de cellules sanguines (les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes) par la moelle osseuse est considérablement réduite. Le mot aplasique signifie en fait « insuffisance du développement ». L'anémie aplasique peut être aiguë ou chronique. Ce trouble rare et grave peut se manifester spontanément ou être déclenché par l'exposition à certains médicaments ou toxines.

La maladie a été reconnue pour la première fois en 1888 par le Dr Paul Ehrlich, un pathologiste allemand reconnu, qui a étudié le cas d'une femme enceinte décédée d'une insuffisance de la moelle osseuse. En 1904, ce trouble a été nommé anémie aplasique.

L'anémie aplasique atteint les personnes de tout âge et des deux sexes. Il y a entre 2 et 12 nouveaux cas par million d'habitants chaque année. La fondation internationale pour l'anémie aplasique et les syndromes myélodysplasiques (Aplastic Anemia & MDS International Foundation) tient un registre sur une base volontaire pour faire un suivi des personnes atteintes de ces troubles à des fins statistiques.

Une forme très rare d'anémie aplasique, l'anémie de Fanconi (un type d'anémie aplasique héréditaire associée à des anomalies des os et à une pigmentation brune de la peau) se manifeste chez les enfants porteurs de chromosomes anormaux.

Causes

La plupart du temps, la cause de l'anémie aplasique est inconnue. Certains traitements contre le cancer, par exemple une chimiothérapie à forte dose ou une radiothérapie, peuvent provoquer une anémie aplasique. Parmi les autres causes possibles, on retrouve certaines substances chimiques (comme les composés à base de benzène), divers médicaments en vente libre ou disponibles sous ordonnance (comme ceux qui servent à traiter les infections, le cancer, les convulsions et l’arthrite), les virus (comme le parvovirus B19), les maladies immunitaires (comme l’hépatite ou les infections par VIH), la grossesse, les drogues illicites et certaines toxines environnementales (comme les insecticides et les pesticides). L'anémie de Fanconi est un trouble héréditaire.





Symptômes et Complications

Les symptômes de l'anémie aplasique sont attribuables au nombre insuffisant de cellules sanguines. En raison du nombre réduit de globules rouges, la personne peut se sentir fatiguée, faible ou essoufflée, et avoir le teint pâle. Étant donné le nombre peu élevé de plaquettes, les ecchymoses (ou « bleus ») et les saignements surviennent facilement. La probabilité d'infection bactérienne est plus élevée chez les personnes atteintes d'anémie aplasique en raison du faible nombre de globules blancs, cellules qui combattent l'infection. Les infections et les hémorragies (saignement excessif) constituent des urgences et doivent être traitées sans tarder.

Les autres symptômes peuvent inclure : une pâleur cireuse de la peau et des muqueuses, un saignement des gencives, un manque d'énergie à l'effort, et un acouphène (bourdonnement dans les oreilles). Par ailleurs, les femmes non ménopausées observent parfois une augmentation de la quantité et de la durée de l'écoulement menstruel. Les saignements majeurs sont inhabituels.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens