Page d'accueil

Narcolepsie

(Sommeil incontrôlable)

Description

La narcolepsie est un trouble du sommeil souvent peu reconnu et sous-diagnostiqué. Ce syndrome, qui tend à persister toute la vie, ne touche environ qu'une personne sur 2 000 en Amérique du Nord et en Europe. Les symptômes de la narcolepsie peuvent être très inquiétants au début et continuer d'être une source de frustration même après que la personne s'y soit habituée, mais ils ne causent jamais de maladie grave. Les personnes atteintes de narcolepsie sont habituellement en bonne santé et normales à tous les autres égards. Leur espérance de vie naturelle est exactement la même que celle de personnes non atteintes. Aucune anomalie physique ni lésion des tissus n'a jamais été associée à ce trouble, ni comme cause ni comme conséquence.

La narcolepsie touche de manière égale les hommes et les femmes. En général, ce trouble se manifeste pour la première fois à l'adolescence, mais peut apparaître à presque n'importe quel âge. Habituellement, les symptômes surviennent un par un bien que, chez les personnes de plus de 20 ans, plusieurs symptômes puissent apparaître en même temps. Les symptômes peuvent changer au fil du temps chez une même personne, mais aucune tendance générale d'aggravation ou de détérioration n'a été constatée avec le vieillissement.

Causes

On pense que la narcolepsie serait due à une baisse importante de la concentration d'hypocrétine (ou orexine), une protéine du cerveau qui régit l'état de veille. Les personnes qui n'ont pas assez d'hypocrétine ont de la difficulté à rester éveillées. On ignore ce qui pourrait causer la baisse d'hypocrétine, mais les scientifiques pensent que le problème serait lié à des facteurs comme la présence de mutations dans un gène du sommeil, des antécédents familiaux d'une telle mutation, des infections, un traumatisme au cerveau, le contact avec des substances toxiques (par ex. certains pesticides) ou une maladie immunitaire (par ex. l'arthrite rhumatoïde).

En l'absence de narcolepsie, le sommeil paradoxal (avec mouvements oculaires rapides) apparaît chez une personne qui dort déjà depuis un certain temps. Le sommeil paradoxal est une phase normale du cycle du sommeil. Lorsqu'une personne est atteinte de narcolepsie, le sommeil paradoxal peut apparaître à n'importe quel moment, même alors que la personne est éveillée.

C'est la baisse des taux d'hypocrétine dans le cerveau des personnes atteintes de narcolepsie qui semble provoquer l'apparition du sommeil paradoxal pendant le jour. Il s'agit d'un problème considérable, étant donné que pendant le sommeil paradoxal les muscles sont paralysés. Ainsi, il est possible qu'en raison d'une narcolepsie, une personne qui est pleinement éveillée et se tient debout s'affaisse brusquement par terre, en proie à un accès de sommeil.





Symptômes et Complications

La narcolepsie peut se manifester par cinq symptômes courants, mais très peu de personnes les présentent tous.

Le premier et le plus important est une envie soudaine de dormir pendant la journée; la somnolence est si extrême que la personne est incapable de rester éveillée pendant plus de quelques instants, peu importe ses efforts et même en position debout. Cette situation se produit le plus souvent quand la personne est inactive ou s'ennuie, par exemple en classe ou au travail. Toutefois, l'envie de dormir se manifeste aussi parfois pendant un effort physique ou un stress.

Il n'est pas difficile de tirer une personne de ce type de sommeil. Au réveil, elle peut se sentir reposée, mais la fatigue peut revenir très vite et provoquer un autre accès de sommeil. Dans les cas les plus graves, cela peut se produire plusieurs fois par jour. Si la personne narcoleptique n'est pas dérangée, le sommeil peut durer de quelques minutes à quelques heures.

Malgré cela, les personnes atteintes de narcolepsie n'ont en fait pas tendance à dormir plus d'heures par jour que les autres personnes. Naturellement, cela signifie que les personnes présentant ce trouble dorment moins la nuit; en effet, elles peuvent se plaindre d'un sommeil nocturne non reposant, souvent interrompu par des cauchemars.

Donc, en plus de s'endormir plusieurs fois par jour pour de courtes périodes, les narcoleptiques ont tendance à se réveiller plusieurs fois par nuit.

Les trois autres symptômes de la narcolepsie (la catalepsie, la paralysie du sommeil et les phénomènes hypnagogiques) sont plus rares, mais la plupart des personnes en manifestent au moins un de temps à autre. Tous ces symptômes se manifestent chez des personnes pleinement éveillées, ce qui peut être inquiétant si la personne n'a pas encore reçu de diagnostic de narcolepsie et ne sait pas qu'elle en est atteinte.

Dans la cataplexie, le faible tonus musculaire associé au sommeil paradoxal se manifeste soudainement chez une personne pleinement éveillée dans un moment de vive émotion. Le rire, la colère, la peur, la joie ou, plus souvent, une simple surprise peuvent provoquer une chute par dérobement soudain des jambes.

La paralysie du sommeil se produit juste avant l'endormissement ou immédiatement après le réveil. Une paralysie temporaire mais totale empêche la personne de bouger pendant quelques secondes. La paralysie du sommeil n'est en réalité pas si rare, surtout chez les enfants, mais elle constitue un signe de narcolepsie seulement si la personne présente également le symptôme principal de s'endormir soudainement pendant la journée.

Les phénomènes hypnagogiques (hallucinations) se manifestent eux aussi juste avant le sommeil ou juste après le réveil. Les phénomènes hypnopompiques, des hallucinations qui se produisent juste après le réveil, sont quant à eux plus rares. En fait, il s'agit de rêves intenses qui se prolongent après le réveil. Étant donné que ces rêves se produisent chez des personnes qui ne dorment pas, ils sont parfois qualifiés d'hallucinations.

La narcolepsie est associée à une complication possible, qui constitue également un risque dans les autres troubles du sommeil : celle d'avoir un accident à cause de la fatigue. L'envie de dormir est si soudaine et irrésistible qu'elle ressemble davantage à une perte de connaissance qu'à un endormissement. Certaines personnes s'endorment au volant alors qu'elles conduisent un engin à moteur ou une machine lourde. De plus, les personnes qui dorment mal la nuit peuvent ne pas être en forme le jour, qu'elles ressentent ou non une envie de dormir. Même une fatigue légère peut altérer le jugement et rendre dangereuses la conduite d'un véhicule ou l'opération de machinerie lourde. La maîtrise des symptômes de la narcolepsie peut contribuer largement à la prévention des accidents.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens