Page d'accueil

Troubles thyroïdiens



Diagnostic

Lorsque l'histoire clinique et l'examen physique lui font soupçonner la présence de maladie thyroïdienne, le médecin peut la confirmer par des analyses de laboratoire. Les épreuves de laboratoire visent à mesurer les taux de TSH et d'hormones thyroïdiennes. Les tests de sérologie peuvent mesurer les taux d'anticorps associés à l'hypothyroïdie et à l'hyperthyroïdie. Si votre médecin soupçonne la présence d'un cancer de la thyroïde, il demandera probablement une biopsie qui permettra d'examiner le tissu de la glande thyroïde.

L'épreuve de stimulation fonctionnelle est une méthode diagnostique qui permet de déterminer si l'hypophyse et la thyroïde sont à l'origine des symptômes observés. Les échographies et les scintigraphies thyroïdiennes permettent d'effectuer un examen visuel et fonctionnel de la glande thyroïde ou de ses nodules.





Traitement et Prévention

Le traitement habituel de l'hypothyroïdisme est l'hormonothérapie de remplacement par l'hormone thyroïdienne. Ce traitement consiste à administrer par voie buccale une hormone thyroïdienne de synthèse (par ex. la lévothyroxine*) afin de combler le déficit en hormone thyroïdienne. Le traitement est suivi toute la vie.

L'hormonothérapie de remplacement par l'hormone thyroïdienne n'entraîne aucun effet secondaire dans la plupart des cas. Cependant, l'ingestion d'une dose trop élevée d'hormone peut engendrer des symptômes tels que des tremblements, des palpitations et des troubles du sommeil. Des femmes enceintes, peuvent avoir besoin d'augmenter de 50 % la dose d'hormone de remplacement. Il faut en général attendre environ 4 à 6 semaines pour que les effets d'une première dose ou d'une modification de la dose se reflètent dans les analyses de laboratoire.

Les traitements de l'hyperthyroïdisme comprennent l'iode (y compris l'iode radioactif), les médicaments contre les troubles de la thyroïde et la chirurgie.

L'iode radioactif permet d'effectuer une destruction partielle de la thyroïde. Cette intervention suffit parfois à corriger l'hyperthyroïdisme. Dans au moins 80 % des cas, 1 seule dose d'iode radioactif suffit à guérir l'affection. Cependant, quand une partie trop importante de la glande est détruite, un hypothyroïdisme peut apparaître. L'iode radioactif est administré à une dose suffisamment faible pour ne pas nuire au reste de l'organisme. Il n'est jamais donné aux femmes enceintes parce qu'il pourrait détruire la thyroïde du fœtus en gestation.

De plus fortes doses d'iode normal, qui ne détruit pas la thyroïde, aident à bloquer la libération des hormones thyroïdiennes. Il est employé dans le traitement d'urgence de la crise thyréotoxique et pour diminuer la production excessive d'hormones thyroïdiennes avant une intervention chirurgicale.

Les médicaments antithyroïdiens (par ex. le propylthiouracile et le méthimazole) peuvent corriger un hyperthyroïdisme dans un intervalle de 6 semaines à 3 mois. Ces médicaments provoquent une diminution de la production de nouvelles hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde. Les plus fortes doses agiront plus rapidement, mais elles sont susceptibles de provoquer des effets secondaires, notamment des éruptions cutanées, de la nausée, une perte du sens du goût, des lésions hépatiques et, rarement, une réduction de la production cellulaire par la moelle osseuse.

Une ablation chirurgicale de la thyroïde, ou thyroïdectomie, est parfois nécessaire, notamment dans les cas ci-après : la présence de nodules cancéreux, de troubles de la respiration ou de la déglutition provoqués par un nodule non cancéreux, une intolérance à l'iode radioactif ou à des médicaments antithyroïdiens, le manque d'efficacité des médicaments antithyroïdiens ou un nodule qui renferme du liquide cause des problèmes persistants. L'ablation de la thyroïde entraîne un hypothyroïdisme, ce qui signifie qu'un traitement de remplacement par l'hormone thyroïdienne doit être suivi à vie.

Il se peut que votre médecin vous recommande d'autres médicaments pour maîtriser les symptômes d'une hyperthyroïdie tels que des tremblements, l'accélération de la fréquence cardiaque, de l'anxiété et de la nervosité. Ces médicaments ne sont toutefois pas destinés à guérir un trouble thyroïdien.

Le traitement des cancers de la thyroïde fait souvent appel à la combinaison de plusieurs méthodes, parmi lesquelles on retrouve la thyroïdectomie (l'ablation de la thyroïde), l'iode radioactif, la radiothérapie (moins courante), les médicaments anticancéreux et la suppression de la sécrétion hormonale.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Troubles-thyroidiens



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens