Page d'accueil

Déficit en testostérone

Consultez votre médecin

Conseils pour amorcer la discussion afin que vous puissiez recommencer à vous sentir comme avant.

Votre médecin connaît bien le déficit en testostérone et il a probablement traité de nombreux hommes qui éprouvaient les mêmes symptômes que vous, car environ 45 % des hommes de plus de 40 ans pourraient avoir un déficit en testostérone*. Vous ne devriez pas être mal à l'aise de demander de l'aide et d'amorcer la discussion sur ce sujet; c'est la première chose à faire pour reprendre le contrôle!

Si l'idée de discuter du déficit en testostérone vous accable et vous gêne, n'oubliez pas que tout ce que vous direz à votre médecin demeurera strictement confidentiel et que cette discussion pourra vous aider à apporter des changements à votre mode de vie ou vous fera découvrir des options de traitement pour que vous puissiez recommencer à vous sentir comme avant.

Si vous pensez avoir un déficit en testostérone, vous devriez prendre un rendez-vous avec votre médecin pour en discuter. Si vous ne pouvez pas prendre un rendez-vous uniquement consacré à ce problème, essayez d'en parler dès le début de votre prochaine visite chez le médecin afin de vous assurer que vous et votre médecin aurez suffisamment de temps pour passer en revue les options qui s'offrent à vous.

Comment briser la glace? Vous aurez peut-être plus de facilité à en parler avec votre médecin en vous renseignant à l'avance sur le sujet. Répondez au questionnaire d'auto-évaluation des symptômes, et apportez vos réponses lors de votre rendez-vous chez le médecin pour vous aider à aborder ce sujet.

Conseils pour entamer une discussion

Il n'est pas toujours facile de parler du déficit en testostérone. Voici des suggestions pour entamer la discussion :

  • « Je pense que ma vie sexuelle n'est plus ce qu'elle était... »
  • « Je me sens très fatigué depuis quelque temps... »
  • « J'ai eu de la difficulté à me concentrer au travail ces derniers temps… »
  • « Je me sens dépressif depuis quelque temps… »

Ce que vous devez apporter

Prendre quelques minutes pour vous préparer à votre rendez-vous chez le médecin peut vous permettre de tirer le maximum de votre discussion sur le déficit en testostérone. Vous pourriez avoir de la difficulté à vous souvenir de tout ce dont vous vouliez discuter, surtout en plein milieu d'une conversation que vous trouvez peut-être embarrassante. Essayez de noter les éléments suivants, et apportez vos notes lors de votre rendez-vous afin d'être certain de ne rien oublier :

  • tous les symptômes que vous avez éprouvés;
  • des renseignements personnels clés, comme vos antécédents médicaux, les changements récents dans votre vie ou tout ce qui vous cause du stress;
  • tous les médicaments que vous prenez, y compris les médicaments sur ordonnance et les produits de santé naturels;
  • toutes les questions que vous désirez poser à votre médecin.

Questions que le médecin pourrait vous poser

Une fois la discussion amorcée, votre médecin vous posera probablement des questions pour mieux comprendre votre problème, par :

  • Depuis combien de temps avez-vous ces problèmes?
  • À quel point êtes-vous dérangé par vos symptômes?
  • Qu'est-ce qui semble atténuer ou aggraver vos symptômes?
  • À quel âge votre puberté a-t-elle commencé?
  • Avez-vous déjà subi un traumatisme testiculaire?
  • Souffrez-vous d'autres maladies?
  • Prenez-vous actuellement des médicaments?
  • Avez-vous eu récemment un dosage de la testostérone?
  • Avez-vous vécu des situations anormalement stressantes récemment?

Votre médecin a probablement la majorité de ces réponses dans votre dossier, mais soyez prêt à lui fournir toute information additionnelle dont il pourrait avoir besoin.

Questions que vous pourriez poser

Si votre médecin confirme que vous avez un déficit en testostérone, vous devrez discuter des options de traitement. Connaître déjà certains renseignements généraux sur les options de traitement pourra faciliter la discussion. Voici quelques questions que vous pourriez poser au médecin :

  • Quels sont les traitements offerts pour le déficit en testostérone?
  • Comment agissent-ils?
  • Comment ces traitements sont-ils administrés?
  • À votre avis, quel traitement me conviendrait le mieux? Y a-t-il des plans de traitement plus faciles à suivre ou qui seraient mieux adaptés à ma routine quotidienne?
  • Quels sont les effets indésirables potentiels de ces traitements?
  • Existe-t-il des restrictions (p. ex., alimentaires, physiques) qui doivent être respectées?
  • Existe-t-il des brochures ou d'autres types de documents imprimés que je pourrais rapporter à la maison? Ou des sites Web que je pourrais consulter?

*Un déficit en testostérone était défini par un taux total de testostérone < 10,4 nmol/L (< 300 ng/dL) et était fondé sur la mesure du taux de testostérone sérique dans un échantillon sanguin unique prélevé le matin (entre 8 h et midi).




Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens

Enquête sur le faible taux de testostérone

Vous avez un taux de testostérone faible? Votre avis nous intéresse!

Aidez-nous à vous fournir de l'information adaptée à vos besoins. Répondez à notre enquête et courez la chance de gagner une carte-cadeau de 25 $ utilisable chez Shoppers Drug Mart® / Pharmaprix®.

Voulez-vous répondre à notre questionnaire?

*Le questionnaire sera affiché dans un onglet séparé.

Oui, après ma visite   Non, merci