Page d'accueil

Comment parler à votre médecin

La collaboration avec votre médecin compte pour beaucoup dans la prise en charge de votre risque d’AVC. Prenez vos dispositions et apprenez à mener une discussion avec votre médecin.

Tirez-vous le maximum de vos médicaments préventifs d'un AVC ?

Employez l'outil de suivi du traitement pour le savoir !

Réduction du risque d'AVC

Contrôler vos états pathologiques

Dans quelle mesure les états pathologiques augmentent-ils le risque d'AVC?

Le lien est simple : l'AVC peut se produire de deux façons :

  • lorsqu'un caillot de sang bloque le débit sanguin vers le cerveau (80 % des causes d'AVC);
  • lorsque les vaisseaux sanguins éclatent dans le cerveau.

Les états pathologiques qui augmentent le risque que des caillots se forment dans le sang ou que des vaisseaux sanguins éclatent augmentent aussi votre risque d'AVC.

Quel état pathologique augmenterait mon risque d'AVC?

Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire, aussi appelée FA, touche environ 350 000 Canadiens. Chez les personnes souffrant de FA, le risque d'AVC provoqué par un caillot dans le sang est de 3 à 5 fois plus élevé. La FA provoque jusqu'à 15 % de tous les AVC et un tiers de tous les AVC chez les personnes âgées de plus de 60 ans.

La FA provoque un rythme cardiaque anormal. Le sang s'accumule dans le cœur et, lorsque le sang stagne, il est plus susceptible de former un caillot. Un caillot venant du cœur pourrait alors se déplacer dans la circulation sanguine jusqu'au cerveau, où il pourrait bloquer un vaisseau sanguin et provoquer un AVC.

Pour en savoir plus, voir la fibrillation auriculaire et la réduction du risque d'AVC.

Diabète

Le diabète a touché plus de 3 millions de Canadiens en 2009 et on s'attend à ce que ce chiffre augmente jusqu'à plus de 3,7 millions d'ici 2020. Les personnes souffrant de diabète présentent un taux de décès provoqué par un AVC ou une crise cardiaque beaucoup plus élevé que les personnes non diabétiques. Le taux de décès provoqué par un AVC ou une crise cardiaque est 3 fois plus élevé chez les hommes et 5 fois plus élevé chez les femmes qui souffrent de diabète.

Le diabète empêche les cellules du corps d'utiliser le sucre pour le transformer en énergie. Le sucre reste dans le sang, où il endommage les vaisseaux sanguins, augmentant leur risque de se rétrécir ou de se bloquer. Le diabète augmente aussi le risque d'hypertension artérielle, qui augmente le risque d'AVC à lui seul.

Pour en savoir plus, voir le diabète et la réduction du risque d'AVC .

Hypertension artérielle :

L'hypertension artérielle touche 20 % des Canadiens. Le contrôle de l'hypertension artérielle peut réduire votre risque d'AVC de jusqu'à 40 %.

L'hypertension artérielle augmente le risque d'AVC en endommageant les vaisseaux sanguins, ce qui les rend plus susceptibles de se boucher ou d'éclater.

Pour en savoir plus, voir l'hypertension artérielle et la réduction du risque d'AVC .

Taux de cholestérol élevé

Environ 40 % des Canadiens ont un taux élevé de cholestérol.

Un taux de cholestérol élevé provoque une accumulation de dépôts graisseux dans vos vaisseaux sanguins. Cela pourrait bloquer les vaisseaux sanguins du cerveau et entraîner un AVC.

Pour en savoir plus, voir le taux de cholestérol élevé et la réduction du risque d'AVC.

Certaines personnes souffrent d'autres états pathologiques qui augmentent leur risque d'AVC. Parlez à votre médecin pour en savoir plus sur votre risque d'AVC et sur la façon de réduire ce risque.

Que dois-je faire pour contrôler ces états pathologiques?

Suivez le plan de traitement recommandé par votre médecin, prenez vos médicaments tel que prescrit et consultez régulièrement pour un suivi de votre traitement.

Parlez à votre médecin de la façon de contrôler vos états pathologiques.




Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens