Page d'accueil

Fibrillation auriculaire

Les actes et les dispositifs médicaux

Pour prendre en charge la fibrillation auriculaire (aussi désignée FA ou FibA), votre médecin pourrait recommander un traitement qui fait appel à des actes ou à des dispositifs médicaux. Ce sont des moyens que vous pourriez utiliser en plus, ou au lieu, des médicaments indiqués dans la prise en charge de la fréquence ou du rythme cardiaque. Vous pourriez tout de même avoir besoin de médicaments qui préviennent la formation de caillots sanguins afin de diminuer le risque d'un accident vasculaire cérébral.

La cardioversion électrique est une méthode de traitement qui « choque » le cœur dans la reprise de son rythme normal. Cet acte médical fait appel à un défibrillateur, un appareil utilisé pour délivrer un bref choc électrique entre 2 tampons électriques placés sur le thorax et le dos. Cette stimulation électrique vise à réguler le rythme cardiaque, et la cardioversion électrique permet le retour à la normale du rythme cardiaque.

L'ablation par cathéter peut rétablir les battements de cœur réguliers caractéristiques d'un rythme cardiaque normal. Durant l'ablation, de minces fils (les cathéters) sont enfoncés dans une veine de l'aine, d'une jambe, du cou ou d'un bras pour atteindre les oreillettes (les cavités supérieures du cœur). Une forme d'énergie (habituellement un courant de radiofréquence) est alors transmise par les cathéters pour détruire le tissu cardiaque responsable des signaux électriques anormaux. Ces lésions sont pratiquées dans le but d'isoler et de bloquer les signaux électriques à l'origine de la fibrillation auriculaire.

L'ablation par cathéter s'emploie quelquefois pour détruire le faisceau de cellules situées entre les cavités supérieures (les oreillettes) et les cavités inférieures (les ventricules) du cœur, le nœud atrioventriculaire (AV). Les signaux électriques des oreillettes traversent le nœud AV avant d'atteindre les ventricules. Après cet acte médical, votre médecin aura recours à une intervention chirurgicale pour implanter un petit dispositif appelé stimulateur cardiaque qui envoie des pulsations électriques au cœur pour maintenir un rythme cardiaque normal.

Une intervention chirurgicale pourrait être nécessaire pour traiter le problème de quelques personnes atteintes de fibrillation auriculaire. Cette intervention fait aussi appel à une ablation pour détruire le tissu responsable de l'anomalie des signaux électriques. Les chirurgiens n'utilisent toutefois pas les cathéters, ils accèdent directement à la surface du cœur. Dans beaucoup de cas, les chirurgiens effectuent cette intervention pour corriger une fibrillation auriculaire d'une personne qui doit également subir une opération chirurgicale du cœur pour un autre trouble (par ex. une atteinte d'une valvule).




Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens