Page d'accueil

Fibrillation auriculaire

Les complications de la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire (aussi désignée FA ou FibA) est le type le plus courant d'arythmie (des battements de cœur irréguliers ou un rythme cardiaque anormal). Elle se manifeste le plus souvent par des palpitations (des battements de cœur rapides et irréguliers, évoquant généralement des coups de poing rapides dans la poitrine). La majorité des personnes atteintes de fibrillation auriculaire mènent une vie active et saine en suivant un traitement. Des complications inquiétantes peuvent toutefois survenir si la fibrillation auriculaire n'est pas traitée ni prise en charge adéquatement.

La FA augmente votre risque d'accident vasculaire cérébral. Dans la fibrillation auriculaire, les signaux électriques qui traversent les oreillettes (les cavités supérieures du cœur) sont si rapides et désordonnés qu'ils ne permettent pas le pompage efficace du sang vers les ventricules (les cavités inférieures du cœur). Par conséquent, le sang s'accumule dans le cœur (dans les oreillettes) et des caillots de sang sont susceptibles de se former dans ces cavités. Ces caillots peuvent ensuite migrer vers le cerveau ou d'autres parties du corps. Un accident vasculaire cérébral survient quand un caillot empêche le sang d'atteindre le cerveau. Apprenez-en davantage sur le cœur et la fibrillation auriculaire dans la section intitulée : « Qu'est-ce que la fibrillation auriculaire? ».

La fibrillation auriculaire est à l'origine d'environ 15 % de tous les accidents vasculaires cérébraux. Ces statistiques atteignent jusqu'à 30 % parmi les personnes de plus de 60 ans. Le risque d'accident vasculaire cérébral varie selon les circonstances, mais la probabilité d'un accident vasculaire cérébral causé par un caillot de sang est 3 à 5 fois plus forte pour les personnes atteintes de fibrillation auriculaire.

Un accident vasculaire cérébral endommage le cerveau et cause une perte subite de certaines de ses fonctions. Un AVC peut influer sur votre vision, votre mémoire, vos mouvements, votre élocution, votre raisonnement et votre capacité de lire et d'écrire. Parmi les symptômes d'un accident vasculaire cérébral, on observe l'apparition subite d'une faiblesse ou d'un engourdissement dans le visage, un bras ou une jambe, d'une difficulté à parler ou à comprendre, d'un mal de tête intense et inhabituel, d'étourdissements ou d'une perte de l'équilibre et de troubles de la vue. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, obtenez tout de suite des soins médicaux ou composez le 911.

Si le diagnostic de fibrillation auriculaire a été posé, déterminez votre risque d'accident vasculaire cérébral au moyen de notre outil Évaluation du risque d'accident vasculaire cérébral en cas de fibrillation auriculaire.

Étant donné que la FA peut causer des dommages tardifs au cœur, l'insuffisance cardiaque est l'une de ses complications inquiétantes. Une fréquence cardiaque rebelle et irrégulière qui se prolonge (des semaines ou des mois) peut endommager le muscle cardiaque. Un cœur endommagé ne peut pomper le sang efficacement dans tout le corps et une insuffisance cardiaque s'installe.

La fibrillation auriculaire accroît aussi votre risque d'hospitalisation. Parmi les personnes atteintes de FA, on estime que 30 % des hommes et 50 % des femmes doivent se rendre à l'hôpital à un moment donné en raison des symptômes. Les admissions à l'hôpital peuvent perturber votre vie, mais elles sont très pénibles tant sur le plan physique que psychologique pour vous et les membres de votre famille.

Malgré ces complications, vous pouvez prendre en charge efficacement la fibrillation auriculaire afin de diminuer votre risque de complications. Apprenez-en davantage sur le traitement de la fibrillation auriculaire dans la section intitulée : « Comment la fibrillation auriculaire est-elle traitée? ».




Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens