Page d'accueil

Cancer

Qu'est-ce que le cancer de la prostate?

Le cancer de la prostate est le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes canadiens. Seul le cancer du poumon est à l'origine d'un plus grand nombre de décès chez les hommes de 65 ans ou plus au Canada. Bon an mal an, on diagnostique un cancer de la prostate chez quelque 19 000 Canadiens.

La prostate est une glande en forme de noix qui joue un rôle de premier plan dans la reproduction chez l'homme, puisqu'elle produit le liquide servant à l'émission du sperme. Elle est située entre le rectum et l'os pubien.

Causes et facteurs de risque

Les tumeurs cancéreuses naissent à partir de cellules ayant subi des mutations génétiques. La mutation peut être héréditaire, mais la plupart des altérations génétiques à l'origine du cancer se produisent après la naissance. Certains gènes ne causent pas le cancer directement, mais rendent plutôt les cellules plus vulnérables aux substances cancérogènes (provoquant le cancer) auxquelles elles sont exposées.

Les facteurs suivants augmentent, croit-on, le risque de cancer de la prostate :

  • l'âge - surtout passé 65 ans ;
  • les antécédents familiaux - risque deux fois plus élevé lorsque le père ou un frère a souffert de ce cancer ;
  • la race - probabilité plus grande chez les hommes de descendance africaine et moindre chez les hommes de descendance est-asiatique ;
  • la géographie - le cancer de la prostate est plus rare en Asie et en Amérique du Sud ;
  • le poids et la sédentarité - le cancer de la prostate est plus fréquent chez les hommes inactifs ayant un surplus de poids ; et
  • l'alimentation - la consommation de graisses saturées et une alimentation pauvre en fruits et légumes peuvent accroître le risque ; les tomates, les pamplemousses et le melon d'eau contiennent du lycopène, substance qui peut diminuer le risque de cancer de la prostate.

Symptômes

D'ordinaire, les tumeurs prostatiques sont petites et ne provoquent aucun symptôme. C'est pourquoi, la plupart du temps, on les détecte par hasard, à la faveur de tests sanguins ou d'une intervention chirurgicale motivée par une hyperplasie bénigne de la prostate, qui, elle, s'accompagne souvent de symptômes. Parfois, c'est à l'occasion d'un toucher rectal (TR) que le médecin aura des doutes et souhaitera faire exécuter d'autres épreuves.

Les tumeurs volumineuses parvenues à un stade avancé peuvent comprimer d'autres organes, par exemple la vessie, provoquant :

  • de l'incontinence (contrôle réduit de la vessie) ;
  • des mictions difficiles (difficulté à uriner) ;
  • une sensation de brûlure ou une douleur lorsque le patient urine ;
  • une dysfonction érectile ;
  • une douleur lors de l'éjaculation ;
  • la présence de sang dans l'urine ou le sperme ;
  • de la douleur ou des raideurs dans le bas du dos, les hanches ou le haut des cuisses.

Complications

Si des cellules se détachent d'une tumeur et se retrouvent dans le sang, elles peuvent se fixer ailleurs dans l'organisme, commencer à se diviser et former de nouvelles tumeurs. C'est la dissémination métastatique, et les tumeurs qui en résultent sont des métastases. Si le cancer s'est propagé, vous pourriez ressentir de la douleur dans d'autres parties du corps.

Les cellules cancéreuses détachées de la tumeur peuvent également emprunter les vaisseaux lymphatiques, qui transportent la lymphe (liquide clair qui contient des déchets et des cellules immunitaires), et se propager vers les ganglions lymphatiques et d'autres organes. Le système lymphatique est le principal transporteur de métastases dans le cancer de la prostate. Ce dernier peut s'étendre vers presque toutes les parties de l'organisme, notamment les poumons, le cerveau, les os et les ganglions lymphatiques.

Pour en savoir davantage sur le cancer de la prostate et trouver du soutien, rendez-vous sur le site du Réseau canadien du cancer de la prostate ou de Procure.




Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens