Page d'accueil
Vous pensez avoir attrapé la grippe?
Renseignez votre code postal pour trouver une clinique proche de chez vous:

Santé masculine

La sécurité à la piscine comme à la plage

Une journée passée à la plage ou à la piscine devrait être agréable et sans souci. Vous aimeriez sans doute enfouir vos soucis dans le sable, enfilez votre maillot de bain et sauter dans l'eau. Mais quand vous trempez vos doigts de pied dans les eaux publiques, vous risquez de mettre votre santé en jeu. Pour passer une journée dans le sable et les vagues en toute sécurité, il suffit de quelques mesures de précaution et d'un peu de prudence.

Que faites-vous dans l'eau ?

La mort accidentelle par noyade est le risque d'accident le plus prévisible au bord de l'eau. À la piscine, ou dans la zone de baignade d'une grande plage, vous bénéficiez souvent de mesures de sécurité supplémentaires comme la présence de maîtres nageurs qualifiés, mais vous devriez tout de même ouvrir l'œil (derrière vos lunettes de soleil). Et vous devriez toujours observer les directives des panneaux d'avertissement placés près de la zone d'eau libre ou la piscine - ils sont là pour la sécurité de tout le monde.

  • Soyez sur vos gardes. Réduisez les risques en surveillant des yeux le nageur débutant ou manquant d'expérience. Vous pouvez réduire le risque d'accident grave en le gardant à portée de main en tout temps. Des leçons de natation peuvent aider à perfectionner la technique et à renforcer la confiance en soi tant des enfants que des adultes.
  • Laissez-vous porter. Des gilets de sauvetage et d'autres types de dispositifs de flottaison approuvés aident les nageurs inexpérimentés ou peu confiants à flotter. Mais, n'oubliez pas que vous devez toujours surveiller les nageurs inexpérimentés, même lorsqu'ils portent ces dispositifs.
  • Parez-vous contre la traîtrise des eaux. Méfiez-vous des eaux libres aux zones de danger possibles comme les courants sous-marins et de retour, les algues enchevêtrées qui pourraient s'enrouler autour de vos chevilles ou les brusques inégalités du fond de la mer qui peuvent surprendre même les nageurs les plus accomplis. De plus, réprimez votre enthousiasme à l'égard de la faune qui fait l'intérêt de la région. Les requins, les méduses, les pastenagues, et bien d'autres animaux marins posent un danger pour les nageurs.
  • Mettez-vous au régime sec. Vous aimeriez bien siroter un daïquiri glacé alors que vous vous faites bercer par les flots, cependant l'eau et l'alcool ont tendance à faire mauvais ménage. L'alcool nuit à la fonction motrice et au jugement - 2 facultés dont vous devez absolument jouir lorsque vous entreprenez des activités comme la pêche à gué, le motoski nautique, le maniement de la pagaie ou un moment de contemplation, les jambes pendantes de la plate-forme d'un bateau ponton.

Qu'est-ce qu'il y a dans l'eau ?

Selon le type d'eau dans lequel vous plongez - chlorée ou naturelle, salée ou douce - vous rencontrerez forcément des choses pas très bonnes pour la santé. Les eaux libres naturelles peuvent héberger de nombreux microbes. Les piscines publiques peuvent servir de refuge à des bactéries comme Giardia lamblia et Campylobacter, ou Cryptosporidium qui déclenche une diarrhée d'intensité variable. Des substances chimiques corrosives (par ex. le chlore) utilisées dans l'intention de tenir la piscine plus propre peuvent en réalité irriter la peau et les poumons. Bien que les piscines bien entretenues sont moins susceptibles d'en renfermer, des bactéries, des virus et des champignons des types mentionnés ci-dessus peuvent tous survivre dans des eaux chlorées.

  • Évitez d'avaler l'eau. Les étendues d'eaux naturelles aussi bien que les piscines en plein air peuvent receler des traces de matières fécales humaines et animales, de nombreuses substances chimiques, et bien d'autres matières dégoûtantes, qu'il vaudrait mieux ne pas ingérer. Bien sûr, les nageurs ne sirotent pas l'eau de la piscine pour se désaltérer, mais il arrive quelquefois qu'en prenant leurs ébats l'eau leur entre tout simplement dans la bouche.
  • Apprenez à vos enfants ce qu'il faut faire. Les enfants avalent plus d'eau que les adultes quand ils nagent, alors discutez avec vos enfants de l'importance de tenir leurs lèvres bien fermées quand ils sont dans l'eau.
  • Nagez en toute sécurité dans la piscine. À l'origine, une piscine était un bassin destiné aux rites purificatoires, et non pas à la collection de l'urine qui se retrouve trop souvent dans les piscines et les zones d'eaux libres.
  • Prenez soin de vos oreilles. L'eau peut s'introduire dans le conduit de votre oreille et s'y trouver bloquée. Dans ces circonstances, une douloureuse infection appelée oreille du nageur peut se déclarer. Les bactéries contenues dans de l'eau souillée pourraient fort probablement être à l'origine de ce genre d'infection. Essayez de vider votre oreille en secouant la tête ou utilisez des bouchons d'oreille pour empêcher l'eau de pénétrer dans votre oreille quand vous nagez.
  • Évaluez judicieusement la sûreté du lieu. Des panneaux d'avertissement devraient avoir été érigés à proximité des étendues d'eaux qui présentent un danger. Si vous êtes dans l'incertitude quant à la sûreté d'un lieu de baignade, il vaudrait mieux que vous ne vous aventuriez pas dans l'eau.

Et, ce petit conseil concernant le soleil, le sable et les vagues ne peut être répété trop souvent : ne manquez jamais de protéger vos yeux et votre peau du dommage solaire. Portez des lunettes de soleil protégeant contre les rayons UV et appliquez-vous un écran solaire possédant un facteur de protection solaire (FPS) adéquat 30 minutes avant de vous exposer au soleil et appliquez-en une nouvelle couche chaque fois que vous sortez de l'eau – et aux autres occasions appropriées.

Amy Toffelmire [traduction]




Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens