Page d'accueil

Santé mentale

La dépression d'un proche

Les personnes atteintes de dépression agacent et s'aliènent les personnes de leur entourage. Ce qui n'a rien d'étonnant, étant donné que souvent les membres de leur famille et leurs amis comprennent mal ce qu'ils peuvent faire pour aider une personne déprimée. La liste ci-après de ce qu'il faut faire ou ne pas faire pourrait vous être utile.

Il faut veiller à ne pas perdre de vue que la personne déprimée est atteinte d'une affection, et qu'elle ne peut pas être tenue responsable des actions ou de l'inaction qui vous agacent.

Il faut redonner confiance en disant que la dépression est une affection qui se soigne. Aidez la personne à recevoir un soutien professionnel et à adhérer aux traitements qui lui sont prescrits.

Il faut encourager la personne déprimée à manger et à boire de manière adéquate, en particulier si son appétit a baissé. Au besoin, aidez la personne déprimée à éviter l'alcool.

Il faut consacrer du temps à une personne qui est déprimée. Un soutien social influe favorablement sur le résultat d'un traitement de beaucoup d'affections graves, y compris la dépression. Sachez écouter. Si une personne déprimée commence à dire qu'elle ne veut plus continuer comme ça, ou si elle vous fait part de pensées suicidaires, ne prenez pas ses déclarations à la légère et insistez pour que son médecin en soit informé.

Il faut reconnaître que s'occuper de quelqu'un atteint de dépression n'est pas facile. Apprenez-en davantage sur cette affection et les organismes qui peuvent aider les personnes qui vivent avec une personne déprimée. Continuez à réserver du temps à la poursuite de vos passe-temps, et à vos relations familiales et sociales. Au besoin, recherchez des conseils professionnels.

Il ne faut pas sentir que vous devez présenter vos excuses pour le manque d'intérêt, ou d'élan, de la personne déprimée aux invitations. Si vous croyez ne pas tromper la confiance de cette personne, expliquez son humeur par la présence d'une dépression qui a des répercussions, tout au moins provisoirement, sur ses compétences sociales.

Il ne faut pas éprouver des sentiments de culpabilité parce que vous vous sentez responsable de l'état dépressif d'une personne.

 
Le Dr Harry Karlinsky, 
en collaboration avec l'équipe clinique de MediResource
[traduction].



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens

Sondage sur les troubles de l'alimentation

Votre avis nous intéresse!

Aidez–nous à améliorer ce site pour mieux répondre à vos besoins – répondez à notre court questionnaire sur les troubles de l'alimentation et le trouble de frénésie alimentaire.

Voulez–vous participer à ce sondage?

Oui, après ma visite   Non, merci