Page d'accueil

Interventions cosmétiques

Augmentation mammaire

Depuis les années 1960, les chirurgiens plastiques pratiquent des augmentations mammaires en plaçant un appareil artificiel (une prothèse ou un implant) dans le sein. Malgré toutes les controverses qui ont entouré l'opération depuis ses débuts, elle continue de satisfaire la très grande majorité des patientes.

Heureusement, les complications sont peu nombreuses. Cependant, comme c'est le cas pour toute intervention qui est très souvent pratiquée (il y a probablement plus de 2 millions de femmes qui ont des implants mammaires), des problèmes majeurs surviennent à l'occasion.

Même si l'intervention ne produit pas toujours d'excellents résultats, un très mince pourcentage des femmes ont déjà envisagé de faire retirer leurs implants et les taux de satisfaction sont élevés, tant chez les chirurgiens que chez les patientes. Malgré cela, la controverse toujours présente à l'égard de l'opération a nécessité une réévaluation et une évaluation attentive de la réussite de la chirurgie. Ainsi, les résultats à long terme de l'augmentation mammaire ont été étudiés avec encore plus d'attention qu'auparavant. Heureusement, ces récentes études ont grandement renforcé l'impression générale que nous avons toujours eue, à savoir que c'est une intervention qui en vaut la peine.

La patiente type

Les femmes qui choisissent de subir une augmentation mammaire sont habituellement dans la vingtaine ou la trentaine. Les femmes dans la vingtaine ont généralement une très petite poitrine et ont souvent des sœurs, des tantes ou une mère avec une taille de poitrine considérablement plus importante. Les femmes dans la trentaine ont généralement une perte de volume au niveau des seins après avoir connu une ou plusieurs grossesses et périodes d'allaitement.

Développement historique de l'opération

Dans les années 1950, les femmes qui désiraient avoir de plus gros seins - généralement celles qui participaient à des spectacles burlesque ou qui faisaient partie de l'industrie américaine du divertissement - étaient traitées à l'extérieur de l'Amérique du Nord avec des matières directement injectées dans les seins, comme du silicone liquide ou de la paraffine. Les résultats étaient souvent désastreux. Ces femmes subissaient des formations de kystes douloureuses, un drainage de la matière infectée et une déformation de la forme de la poitrine. Ces résultats ont poussé les chirurgiens nord-américains à commencer à rechercher des moyens fiables et raisonnablement sûrs d'accroître la taille des seins.

Il en a résulté un implant fait d'une enveloppe de caoutchouc de silicone, ou ballon, qui pouvait être remplie de gel de silicone (fabriqué pour procurer la même sensation qu'un tissu mammaire normal) ou, pendant la chirurgie, d'eau salée stérile (solution saline) ou d'une autre matière liquide qui n'est plus utilisée (le dextrane). Au lieu d'être placé dans la glande mammaire elle-même, l'implant était placé sous le sein, laissant le sein, le mamelon et l'aréole essentiellement intacts.

L'opération a été peu à peu améliorée et certaines modifications ont été apportées, mais la méthode est restée principalement la même. Bien que les implants remplis de gel ne soient plus disponibles, l'enveloppe de caoutchouc de silicone est toujours utilisée, tout comme le placement de l'implant sous le sein.

Une solution saline pour remplir les implants mammaires

Une solution saline (sel et eau) est maintenant utilisée pour remplir les implants mammaires. Elle constitue probablement la matière de remplissage la plus sûre, notamment parce que de vastes essais à long terme sont nécessaires pour mettre au point un substitut fiable et sûr. Puisque le corps humain est composé à 71 % d'eau salée, si un implant rempli de solution saline fuit, la solution pénètre simplement dans la circulation générale et n'entraîne aucun effet néfaste autre que la perte d'ampleur au niveau des seins.

La formation de la poitrine ayant subi une augmentation

Pour comprendre les modifications qui sont apportées à la forme et à la taille de la poitrine, on doit savoir que l'opération consiste essentiellement à prendre une partie grossièrement conique du corps (la poitrine) et d'accroître à la fois sa base et sa projection avant en ajoutant un disque rond (l'implant) à la base du cône.

 Benjamin Gelfant, MD, 
en collaboration avec l'équipe clinique de MediResource
[traduction]



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens