Page d'accueil
Vous pensez avoir attrapé la grippe?
Renseignez votre code postal pour trouver une clinique proche de chez vous:

Santé des aînés

Enrayez la progression de la spondylarthrite ankylosante (SA) !

Comment la SA influe-t-elle sur votre vie ?

Comment la SA influe-t-elle sur votre vie ?

La spondylarthrite ankylosante (SA) peut avoir des effets les plus dramatiques sur vos activités quotidiennes. Nous avons mené un entretien avec David Atkins en vue d'apprendre comment la SA a touché sa vie. L'histoire de David fournit un aperçu des enjeux d'une coexistence avec la SA aux personnes qui n'en sont pas atteintes. Mais si vous comptez parmi celles qui le sont, vous y puiserez du soutien et vous trouverez rassurant de savoir que votre cas n'est pas unique.

David Atkins a 38 ans, il est enseignant, acteur et père de 3 enfants. Il a détecté le premier signe de SA, des genoux enflés, quand il avait tout juste 16 ans. Quand le moment a été venu de fréquenter l'université, il souffrait aussi de douleurs dans le dos et dans les hanches ainsi que d'une raideur articulaire si prononcée que son camarade de chambre devait l'aider à sortir du lit. Après avoir fait la tournée des médecins, il a reçu le diagnostic de SA à 24 ans.

Les années qui ont suivi ont été difficiles pour David. Son état ne cessait d'empirer. Après le diagnostic, il a commencé à prendre des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Mais la commercialisation des pilules à action prolongée qu'il utilisait a cessé, et il a été obligé de prendre, toutes les 3 à 4 heures, des médicaments à action brève. C'est ce qui a marqué le début d'un circuit de la douleur en « montagnes russes » qui prenait place lorsque l'action des médicaments anti-inflammatoires s'épuisait. Par conséquent, il a commencé à remplir ses poches de médicaments et à en faire des réserves qu'il conservait un peu partout, depuis son sac de golf jusqu'au sac à main de sa femme, au cas où la douleur surviendrait.

David vaquait à ses activités quotidiennes en dépit de l'intensité de la douleur et de la raideur. Mais sa santé s'en ressentait. Il rentrait du travail épuisé et il éprouvait de la culpabilité parce qu'il ne se sentait pas en état d'accomplir sa part de tâches domestiques. Il trouvait aussi que les fréquentes prises de médicaments et le besoin de toujours en transporter constituaient autant de rappels de son état de santé. Et, sachant que la SA était une affection chronique, c'est avec frustration qu'il devait admettre que les symptômes qu'il ressentait continueraient de se manifester.

Mais tout a changé quand, ayant franchi la trentaine, David a découvert un traitement qui lui convenait vraiment. Et, après avoir vécu pendant de si longues années avec la SA, il avait appris à mettre en œuvre un grand nombre de stratégies d'adaptation très utiles. Pour en savoir davantage sur la façon de trouver un traitement qui vous convienne et connaître les conseils de David pour faire face à la SA, lisez la section « Découvrez un traitement contre la SA qui vous convienne ».


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens