Page d'accueil

Réduction du risque d'AVC

Ne laissez pas les facteurs de risque d'AVC silencieux vous prendre au dépourvu!

Ne laissez pas les facteurs de risque silencieux vous prendre au dépourvu!

Pour réduire votre risque d'AVC, vous devez connaître vos facteurs de risque. Les facteurs de risque sont des éléments qui augmentent votre probabilité de subir un AVC. Certains facteurs de risque peuvent être changés ou contrôlés, tandis que d'autres non. Mais saviez-vous que certains des facteurs de risque contrôlables les plus importants peuvent être des états dits « silencieux », que vous ne pouvez ni voir ni sentir?

Voici comment empêcher ces facteurs de risque « silencieux » de vous prendre au dépourvu :

  1. Consultez pour déceler les facteurs de risque « silencieux ».

    Certains états pathologiques augmentent considérablement votre risque d'AVC, mais peuvent ne présenter aucun symptôme. Demandez à votre médecin si vous devez consulter ou suivre un traitement pour l'une de ces affections :
    • La fibrillation auriculaire est un rythme cardiaque anormal, aussi appelé FA. La FA augmente le risque qu'un caillot de sang se forme dans le cœur et se déplace dans le cerveau, provoquant un AVC. Chez les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA), le risque d'AVC provoqué par un caillot dans le sang est de 3 à 5 fois plus élevé. Jusqu'à un tiers des personnes souffrant de FA ne présentent aucun symptôme.
    • Le diabète endommage les vaisseaux sanguins et peut augmenter la tension artérielle, deux processus qui augmentent votre risque d'AVC. Si vous êtes diabétique, vous avez deux fois plus de risque de subir une maladie du cœur ou un AVC qu'une personne qui n'est pas diabétique. Plus d'un tiers des personnes diabétiques ne savent même pas qu'elles le sont, car souvent cette maladie ne présente pas de symptômes.
    • L'hypertension artérielle endommage les vaisseaux sanguins et les rend plus susceptibles de se boucher ou d'éclater, provoquant un AVC. Il s'agit du principal facteur de risque d'AVC contrôlable. Généralement, l'hypertension artérielle n'entraîne pas de symptômes et environ 1 personne souffrant d'hypertension artérielle sur 6 n'a aucune idée qu'elle en souffre.
    • Un taux de cholestérol élevé bouche les vaisseaux sanguins avec des dépôts graisseux qui pourraient bloquer le débit sanguin vers le cerveau et provoquer un AVC. Environ 40 % des Canadiens ont un taux de cholestérol élevé, qui ne se traduit généralement par aucun symptôme.

    *Veuillez noter que la liste ci-dessus n'inclut pas tous les états pathologiques possibles qui pourraient augmenter le risque d'AVC, parlez à votre médecin pour obtenir de plus amples renseignements.

  1. Obtenez un plan de traitement, y compris un plan précis pour réduire votre risque d'AVC.

    Même si vous ne pouvez ni voir ni ressentir vos facteurs de risque silencieux, il est très important de les contrôler de manière à réduire votre risque d'AVC.

    Demandez à votre médecin un plan de traitement, qui pourrait comprendre des médicaments, ainsi que des changements vers un mode de vie sain, afin de contrôler votre état pathologique et de réduire le risque d'AVC.

    Parlez à votre médecin d'une évaluation du risque d'AVC et pour en savoir plus sur vos options de réduction du risque d'AVC.

  1. Suivez votre plan de traitement et parlez à votre médecin si vous avez besoin d'aide.

    Votre plan de traitement ne fonctionnera que si vous le suivez! Voici ce que vous pouvez faire :

    • Prenez vos médicaments tel que votre médecin vous l'a prescrit.
    • Apportez les changements recommandés par votre médecin pour un mode de vie sain. Vous pouvez devoir procéder « à petits pas », mais n'oubliez pas que chaque pas compte!
    • Parlez à votre médecin si vous avez des questions ou des préoccupations à propos de votre plan de traitement.

Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2017 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens