Page d'accueil

Cancer

Prise en charge du cancer avancé de la prostate

Prise en charge du cancer de la prostate

Un diagnostic de cancer de la prostate avancé et localisé, ou métastatique, est difficile à encaisser.

Le cancer avancé de la prostate se traite plus difficilement que le cancer précoce (encore circonscrit à la prostate). Le cancer métastatique de la prostate (qui s'est propagé vers les ganglions lymphatiques et des organes éloignés) et, dans la plupart des cas, le cancer avancé et localisé (cancer qui s'est étendu hors de la prostate, mais uniquement vers les tissus avoisinants) sont incurables. Le traitement a donc pour but de prolonger la vie, de ralentir l'évolution du cancer, de soulager les symptômes et de rehausser la qualité de vie.

La bonne nouvelle, c'est que le traitement (médicaments, radiothérapie et chirurgie) demeure possible. Le choix de ce traitement dépendra de divers facteurs :

  • traitements déjà reçus ;
  • siège de la récidive ;
  • existence d'autres maladies, telles que les maladies cardiaques ou le diabète ; et
  • particularités du cas.

Les voies thérapeutiques possibles sont l'hormonothérapie, la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie.

Hormonothérapie

On a recours à l'hormonothérapie pour traiter le cancer métastatique de la prostate et, dans certains cas, le cancer avancé et localisé de la prostate. Elle peut prolonger la vie, soulager les symptômes, retarder la progression du cancer et améliorer la qualité de vie. Par l'hormonothérapie, on cherche à abaisser le taux des androgènes (hormones mâles telle la testostérone) et à empêcher ainsi ces hormones d'alimenter la croissance tumorale. On peut y arriver par la chirurgie, à savoir l'ablation des testicules (qui produisent des androgènes), ou par des médicaments.

Les agents hormonaux sont présentés ci-après.

  • Analogues de la gonadolibérine (LH RH) (bloquent la production des androgènes) :
    • leuprolide par voie intramusculaire (Eligard®, Lupron®, Lupron Depot®)
    • triptoréline (Trelstar®)
  • Antagonistes de l'hormone de libération de la lutéinostimuline (exerçant une action similaire à celle des analogues de la gonadolibérine ou LH RH) :
    • dégarélix (Firmagon®)
  • Antiandrogènes non stéroïdiens (s'opposent aux effets des androgènes sur la prostate; associés aux analogues de la LH RH ou à la chirurgie) :
    • acétate d'abiratérone (Zytiga®)
    • bicalutamide (Casodex® et formes génériques)
    • cyprotérone (Androcur®, Androcur® Depot)
    • enzalutamide (Xtandi®)
    • flutamide (EuflexMD et formes génériques)
    • nilutamide (Anandron®)

Radiothérapie

En radiothérapie, on détruit les cellules cancéreuses par irradiation (un type d'énergie). Dans le cancer avancé et localisé de la prostate, on associe souvent la radiothérapie et l'hormonothérapie pour ralentir l'évolution de la maladie, prolonger la vie du patient et soulager ses symptômes. En cas de cancer métastatique, la radiothérapie permettra de soulager les symptômes et de contenir la propagation de la maladie.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est la destruction des cellules cancéreuses par des médicaments, habituellement associés dans ce qu'on appelle des « schémas de traitement ». La chimiothérapie est utilisée quand un cancer de la prostate ayant atteint un stade évolutif avancé ne répond pas, ou ne répond plus, à une hormonothérapie. La chimiothérapie peut prolonger la vie du patient, rehausser sa qualité de vie et atténuer les effets de la dissémination du cancer.

Les agents souvent utilisés en association avec la prednisone en chimiothérapie du cancer avancé de la prostate sont :

  • le cabazitaxel (Jevtana®)
  • le docetaxel (Taxotere®)
  • le mitoxantrone (formes génériques)

D'ordinaire, on poursuit la chimiothérapie jusqu'à ce que le cancer progresse ou jusqu'à l'obtention d'une dose maximale (déterminée par le médecin selon la taille du patient).

Chirurgie

En cas de cancer avancé et localisé de la prostate, une résection transurétrale de la prostate (RTUP, soit l'ablation des tissus prostatiques excessifs) peut apporter un soulagement des symptômes. Parfois, la prostatectomie radicale (ablation complète de la prostate) peut même conduire à la guérison.

En présence d'un cancer métastatique de la prostate, la chirurgie permet de soulager les symptômes de la propagation du cancer (p. ex. lorsque la tumeur empêche le patient d'uriner) et de redonner au patient un certain bien-être.

Faites équipe avec votre médecin

Il existe diverses possibilités de traitement en cas de cancer avancé de la prostate. Pour déterminer quelle option vous convient le mieux, discutez-en avec votre médecin. Tout traitement peut entraîner des effets secondaires, mais vous devez savoir que ces effets peuvent être évitables, traitables ou réversibles. Discutez avec votre médecin des risques et des avantages de chaque traitement, et demandez-lui comment vous vous sentirez pendant que vous le recevrez.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens