Page d'accueil

Fibrillation auriculaire

La vie avec la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire (aussi désignée FA ou FibA) est le type le plus courant d'arythmie (des battements de cœur irréguliers ou un rythme cardiaque anormal). Elle se manifeste le plus souvent par des palpitations (des battements de cœur rapides et irréguliers, évoquant généralement des coups de poing rapides dans la poitrine).

La fibrillation auriculaire accroît votre risque d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque et d'hospitalisation. Apprenez-en davantage sur ces complications dans la section intitulée : « Pourquoi devrais-je me préoccuper de la fibrillation auriculaire? »

Pour déterminer votre risque d'accident vasculaire cérébral, utilisez notre outil Évaluation du risque d'accident vasculaire cérébral en cas de fibrillation auriculaire.

Vous pouvez heureusement mener une vie active et saine en suivant un traitement, en faisant des choix d'hygiène de vie judicieux et en mettant en pratique des mesures susceptibles d'aider à prévenir ces complications.

Voici ce que vous pouvez faire :

  • adoptez un régime alimentaire sain pour le cœur. Vos repas quotidiens devraient comporter divers fruits, légumes, grains entiers et protéines maigres. Évitez les aliments ayant une teneur élevée en graisses saturées, en gras trans, en sodium et en cholestérol. Référez-vous au Guide alimentaire canadien, vous y trouverez des renseignements sur les façons de manger sainement. Si vous avez une pression artérielle élevée, votre médecin pourrait aussi vous suggérer un régime spécialement conçu pour la baisse de la pression artérielle. Demandez à votre médecin, infirmière, ou pharmacien des conseils en matière de régime alimentaire, surtout si vous prenez des anticoagulants oraux ;
  • faites de l'exercice régulièrement. Efforcez-vous de consacrer toutes les semaines 150 minutes (2 ½ heures) à l'activité physique. Vous pouvez les répartir en des séances de 10 minutes, au moins, d'exercices d'une intensité modérée à vigoureuse. Avant d'entreprendre toute activité physique, consultez votre médecin ou votre infirmière pour savoir quel niveau d'activité serait sans danger pour vous ;
  • maintenez un poids santé. Vous pouvez réaliser cet objectif au moyen d'une alimentation saine et la pratique d'exercices physiques ;
  • cessez de fumer. Si vous fumez, cessez. Même si vous ne fumez pas, évitez la fumée secondaire qui peut aggraver le risque de maladie cardiaque, un facteur de risque possible de fibrillation auriculaire ;
  • limitez votre consommation d'alcool. Étant donné qu'une consommation alcoolique immodérée est un déclencheur de fibrillation auriculaire, il vaut mieux limiter la quantité d'alcool que vous buvez ;
  • évacuez le stress. Le stress accroît votre risque de maladie cardiaque. Par conséquent, élaborez des stratégies qui vous aideront à faire face au stress et à le réduire ;
  • abstenez-vous de consommer les substances susceptibles d'aggraver votre risque de rythme cardiaque irrégulier. La caféine que renferment le café, le thé et le chocolat peut déclencher des symptômes de fibrillation auriculaire. Quelques médicaments en vente libre, et des produits de santé naturels, peuvent accroître votre fréquence cardiaque ou modifier l'action de vos médicaments. Évitez ces substances et consultez toujours votre médecin ou un pharmacien avant de prendre de nouveaux médicaments ;
  • surveillez votre pression artérielle et votre taux de cholestérol. Votre fournisseur de soins de santé peut surveiller régulièrement votre pression artérielle et votre cholestérol afin de vérifier qu'il ne se produit pas une élévation. Si c'est le cas, discutez avec votre médecin de ce que vous pouvez faire pour rester dans les limites des valeurs cibles (par ex. apporter d'autres changements à votre mode de vie ou à votre traitement médicamenteux) ;
  • employez vos médicaments conformément aux directives de votre médecin prescripteur. Si la prise de votre médicament présente des difficultés, ou si vous vous faites du souci au sujet des effets secondaires, discutez-en avec votre médecin ou un pharmacien. Il importe d'employer vos médicaments conformément aux directives de votre médecin prescripteur étant donné qu'ils devraient soulager vos symptômes, améliorer votre qualité de vie, et diminuer votre risque de complications tardives comme un accident vasculaire cérébral.

Il importe, en outre, de prendre régulièrement rendez-vous chez votre médecin pour faire effectuer des examens médicaux. Votre médecin a besoin de surveiller vos progrès, de constater la façon dont le traitement agit et de s'assurer que vous jouissez d'une bonne qualité de vie. Apprenez-en davantage sur ce que vous pourriez dire à votre médecin.

Affichage de 5 sur 6 articles


Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens