Page d'accueil

Fibrillation auriculaire

Qui présente un risque de fibrillation auriculaire?

La fibrillation auriculaire (aussi désignée FA ou FibA) est le type le plus courant d'arythmie (des battements de cœur irréguliers ou un rythme cardiaque anormal). Elle se manifeste le plus souvent par des palpitations (des battements de cœur rapides et irréguliers, évoquant généralement des coups de poing rapides dans la poitrine).

Au Canada, environ 350 000 personnes sont atteintes de fibrillation auriculaire. La FA touche près de 3 % de la population de plus de 45 ans, et environ 6 % de celle de plus de 65 ans.

L'âge est un important facteur de risque de fibrillation auriculaire. À mesure que nous vieillissons, des changements se produisent dans notre cœur et nous prédisposent à une fibrillation auriculaire. Bien que la fibrillation auriculaire se manifeste plus fréquemment après 65 ans, elle peut apparaître plus tôt. Si vous avez plus de 40 ans, votre risque de FA à vie est de 1 sur 4. La fréquence de FA double tous les 10 ans dès que vous atteignez 55 ans.

L'origine de la fibrillation auriculaire n'est pas toujours connue, mais certaines affections sont susceptibles d'accroître le risque de sa survenue :

  • une pression artérielle élevée - la plus courante des causes connues ;
  • des anomalies de la structure du cœur ;
  • une affection ou un endommagement des valvules cardiaques ;
  • une infection ou une inflammation du cœur ;
  • une maladie cardiaque congénitale ;
  • une insuffisance coronaire ;
  • une insuffisance cardiaque ;
  • une crise cardiaque ou une intervention chirurgicale sur le cœur ;
  • un syndrome de dysfonctionnement sinusal (un trouble caractérisé par la défaillance du stimulateur cardiaque naturel qui n'émet plus des signaux électriques efficaces) ;
  • une hyperthyroïdie (un excès d'hormones thyroïdiennes) ;
  • un caillot de sang dans un poumon ;
  • des affections pulmonaires, comme la pneumonie, la bronchite, ou l'emphysème ;
  • l'obésité ;
  • l'apnée du sommeil (un trouble pouvant provoquer l'arrêt de la respiration pendant plusieurs secondes durant votre sommeil) ;
  • une consommation d'alcool immodérée.

Pour 15 % à 20 % des personnes atteintes de fibrillation auriculaire, il n'est pas possible de déceler une cause apparente ni un facteur de risque. Dans d'autres cas, l'hérédité pourrait être à l'origine de la FA.

Utilisez notre outil Évaluation du risque de fibrillation auriculaire pour déterminer votre risque de survenue d'accident vasculaire cérébral au cours des 10 années qui viennent.

La fibrillation auriculaire accroît votre risque d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque et d'hospitalisation. Apprenez-en davantage sur ces complications dans la section intitulée : « Quels sont les dangers de la fibrillation auriculaire pour moi? ». En cherchant le bon côté de cette situation, on s'aperçoit qu'il existe de nombreuses méthodes efficaces de prendre en charge la fibrillation auriculaire. Votre médecin peut discuter de la fibrillation auriculaire avec vous et vous donner des éclaircissements sur ce qui pourrait vous préoccuper. Si vous avez des questions sur la fibrillation auriculaire, ou si vous voulez savoir si vous courez le risque d'une fibrillation auriculaire, parlez à votre médecin.

Affichage de 2 sur 5 articles


Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2018 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens